h1

Préparer dans les établissements l’application des premiers éléments de la norme RDA-FR

16 octobre 2015

transitionbib_2L’ABES souhaite que les premiers éléments de la norme RDA-FR, publiés en juin 2015, soient mis en application dans le Sudoc à partir du 1er janvier 2016. A cet effet, elle propose aux catalogueurs un dispositif d’accompagnement élaboré avec les CRFCB, dans le cadre du programme Transition BiIbliographique. Ce dispositif comporte :

  • des formations (volet pris en charge par les CRFCB),
  • des documents de synthèse et consignes (pris en charge par l’ABES).

Le document « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’application de RDA-FR dans le Sudoc (sans jamais oser le demander) » est à la disposition de tous :  managers, responsables formation et catalogueurs.

h1

Lancement d’une enquête à destination des coordinateurs thèses

15 septembre 2015

theses

L’ABES lance aujourd’hui une enquête à destination des 111 coordinateurs thèses des établissements habilités à délivrer le doctorat :

https://fr.surveymonkey.com/r/cortheses2015

Les réponses sont attendues d’ici le samedi 31 octobre 2015.

Si, en tant que coordinateur thèses, vous souhaitez disposer d’une version pdf de l’intégralité des questions posées avant de répondre, elles sont accessibles ici

Enquete_Cortheses_Septembre_2015

En vous remerciant d’avance de votre participation

h1

Journée d’étude à l’occasion du 40e anniversaire de l’ISSN

15 septembre 2015

ISSN_anniversaireLe 4 novembre 2015 est proposée une journée d’étude à l’occasion du 40ième anniversaire de l’ISSN, sur le thème « L’identification des publications en série face à la transition numérique ».
Elle est organisée par le Centre ISSN France (BnF), le Centre international de l’ISSN et l’ABES.
S’il s’agit de rappeler, au travers de réalisations, le rôle du numéro ISSN en matière d’identification, de signalement, d’accès et de préservation, et d’évoquer la prochaine révision de la norme ISO qui régit l’ISSN, cette journée offre surtout l’occasion de réunir l’ensemble des parties prenantes, de la communauté des éditeurs à celle de l’information scientifique et technique.
Nous y voyons une opportunité d’échanger à propos de thèmes connus au sein de nos réseaux Sudoc et Sudoc-PS  (la production et l’échange de métadonnées) et également à propos d’enjeux plus nouveaux pour nous, comme les règles d’identification des ressources numériques et l’interopérabilité des identifiants.
L’ABES sera présente, notamment pour présenter BACON, la base de connaissance nationale.

Nous vous invitons à consulter le programme et à vous inscrire en ligne .

h1

Rencontre ORCID-ABES autour d’IdRef !

15 septembre 2015

L’ABES a eu le plaisir d’accueillir une délégation de l’équipe d’ORCID, à Montpellier mercredi 26 août 2015 : Laure Haak directrice exécutive et Josh Brown directeur régional pour l’Europe. ORCID est une entreprise à but non lucratif de soutien à la recherche, engagée dans la création d’un registre international d’identifiants de chercheurs.

logo_orcidAu programme de cette rencontre : apprendre à mieux se connaître en établissant les positionnements respectifs de chacun ; puis explorer les axes de convergence ; enfin s’accorder sur des actions communes pour marquer le début d’une coopération.

logoABES-150-249Le matin, les présentations d’IdRef  d’un côté et d’ORCID  de l’autre, ont rempli leur objectif de compréhension mutuelle et ont permis de dresser le constat d’une complémentarité, plutôt que d’une redondance, des deux projets.

 

L’après-midi, une session à vocation technique a permis d’imaginer un scénario d’interopérabilité entre les deux bases IdRef / ORCID, et au-delà avec les bases bibliographiques de l’ABES (Sudoc, theses.fr & Calames) et avec les bases des utilisateurs d’IdRef (Persée, HAL, etc.).

Il s’en est dégagée la perspective d’une synergie capable à terme :

– d’offrir aux usagers d’ORCID la possibilité d’alimenter automatiquement leur compte avec des données riches et soignées émanant de nos bases ;

– de faire bénéficier nos bases de la notoriété grandissante d’ORCID dans la communauté des chercheurs français.

Enfin, il a été convenu de traduire prochainement cette émulation dans un Mémorandum Of Understanding destiné à informer largement de la coopération amorcée ce jour entre l’ABES et ORCID : coopération non limitée mais d’emblée ouverte aux acteurs nationaux qui manifestent de l’intérêt pour l’enjeu de l’identification des personnes dans le domaine de l’IST.

h1

Réutiliser les données des applications ABES

8 septembre 2015

Depuis novembre 2012,  l’ABES a placé ses métadonnées descriptives sous la « Licence Ouverte / Open Licence » de l’État élaborée par la mission Etalab .

Ainsi, les métadonnées suivantes sont ouvertes et réutilisables :

  • données bibliographiques des catalogues Sudoc et Sudoc-PS, Calames et du moteur de recherche thèses.fr
  • données d’autorité du Sudoc
  • données de documents électroniques de Bacon
  • données descriptives et de gestion de Star

Bien que l’information ait déjà été communiquée via nos différents canaux d’information (voir le Fil’ABES du 29/11/2012), nous avons souhaité rassembler tous les éléments d’information concernant les modalités techniques et juridiques de la réutilisation de ces données sous une page unique de notre site web.

C’est donc désormais derrière le lien « Pour réutiliser les données » du site web de l’ABES que nos utilisateurs trouveront toutes les consignes nécessaires pour une ré-utilisation correcte de ces données.

accès à la page "réutiliser les données"

Menu bas (« footer ») du site web ABES : accès à la page « Réutiliser les données »

h1

BACON : ouverture du site web et présentation du programme de travail

1 septembre 2015

logo_bacon

Quelques mois après l’ouverture de ses webservices, l’équipe projet Bacon lance son site web : http://bacon.abes.fr.

A quoi sert le site Bacon ?

Le site Bacon a pour vocation de servir de vitrine au projet :  il présente l’ensemble des bouquets décrits, propose un flux RSS pour que chacun reste informé des ajouts et mises à jour, facilite l’accès à la documentation des webservices et permet de faire remonter les éventuelles erreurs de description.

Le site web est également un bon moyen de mettre en avant les fournisseurs ayant communiqué leurs données et accepté de les placer sous une licence CC0 (https://bacon.abes.fr/exporter.html).

Quels éditeurs sont présents sur BACON ?

Si l’objectif de décrire l’ensemble des produits des éditeurs français et francophones disponibles sur le marché académique, en accompagnant les fournisseurs dans leur démarche de constitution de fichiers KBART de qualité, reste inchangé, l’équipe s’enrichit ce 1er septembre d’un nouveau collègue qui se chargera spécifiquement des packages d’éditeurs étrangers. En termes de méthode, les fichiers KBART décrivant les bouquets proposés par les éditeurs étrangers seront dérivés de ceux mis à disposition par KB+ et GoKB, puis adaptés au contexte français grâce au concours des négociateurs Couperin. De ce fait, si ces fichiers ne sont pas déjà présents sur une base libre,  il ne seront ni créés ni, bien entendu, mis à disposition sous licence CC0.

BACON doit répondre aux besoins des établissements

Afin d’affiner le programme de travail de l’équipe Bacon,  il a semblé indispensable de recueillir régulièrement vos avis.  C’est à cette fin qu’est lancé un cycle d’enquêtes dont les résultats alimenteront le programme de travail, lui-même découpé en phases de 4 mois.

Chacune des phases débutera par une enquête ouverte pendant un mois. Celle-ci ne comportera que deux questions : l’une pour vous permettre d’indiquer les 5 fournisseurs français avec lesquels il vous semble important que l’équipe Bacon travaille en priorité au cours des quatre mois suivants ; l’autre pour vous permettre d’indiquer les fournisseurs étrangers dont les fichiers KBART devraient, selon vous, être intégrés à la base de connaissance Bacon.

A la clôture de chaque période d’enquête, les résultats ainsi que le programme de travail en découlant pour la phase suivante seront communiqués. Par ailleurs, à l’issue de chaque phase, un point sera fait sur ce qui a été – ou non – réalisé.

Participez !

Pour la période de septembre à décembre 2015, les efforts de l’équipe Bacon vont se concentrer sur l’ensemble des offres souscrites via un groupement de commandes, quel qu’en soit le porteur (ABES, CNRS, université). Les produits et diffuseurs concernés sont les suivants :

  • ACM – Digital library
  • American Chemical Society (ACS) – revues
  • American Institute of Physics (AIP) – revues
  • American Physical Society (APS) – revues
  • EBSCO – Bases en économie, business, gestion
  • Elsevier – CELL PRESS
  • Elsevier – Complete Freedom Collection
  • GEOSCIENCEWORLD MILLENIUM COLLECTION (GSW)
  • Institute of Physics (IOP) – revues
  • JSTOR – revues
  • Proquest – Bases de données en SHS

Une première enquête, ouverte jusqu’au 30 septembre 2015, vous est proposée : vous êtes invités à indiquer 3 éditeurs/diffuseurs supplémentaires dont vous souhaiteriez voir le contenu ajouté d’ici la fin de l’année 2015.

L’enquête est accessible à l’adresse : https://fr.surveymonkey.com/r/BACONsept15.

L’Abes compte sur votre expertise afin de rendre un service répondant le mieux possible à vos attentes. Par ailleurs, n’hésitez pas à faire part des bugs que vous rencontreriez ou à proposer des améliorations.

h1

IdRef / ADUM : alignement des encadrants comme nouveau volet de collaboration

10 juillet 2015

La collaboration entre l’ABES et ADUM s’enrichit de nouvelles perspectives avec le projet d’alignement des référentiels « Personnes » des deux organismes. Concrètement, il s’agit de mettre en correspondance les encadrants ADUM et les autorités « Personnes » IdRef, l’objectif in fine étant de rapprocher le matricule ADUM de l’identifiant PPN IdRef. Intégré dans la base de données d’ADUM ainsi que dans les flux d’échanges de métadonnées en direction des applications STEP, STAR et theses.fr, ce rapprochement permet une identification fiable par chacun des référentiels ainsi que le dialogue dans un même langage dont les termes sont les identifiants IdRef : ainsi les référentiels sont dits interopérables.

Annoncée lors des Journées ADUM des 11 et 12 juin, la mise en correspondance du référentiel des encadrants ADUM à IdRef a passé avec succès la phase de test sur un échantillon. Elle s’étendra prochainement à l’ensemble du référentiel.

Les avantages de cet alignement pour les deux systèmes sont majeurs et réciproques. L’identification de l’encadrant est assurée dès le début de la production des métadonnées d’une thèse et intégrée au flux d’échanges de métadonnées. Pratiquement, la page de la thèse dans theses.fr s’enrichit du lien à l’encadrant et la page de l’encadrant de liens vers les thèses qu’il dirige actuellement et celles qu’il a dirigées. Inversement, l’utilisation d’IdRef par les applications thèses de l’ABES assure plus de portée -et donc de visibilité- à la production de métadonnées par les membres du réseau ADUM.

Un mot sur la méthodologie : en attendant la mise en production prochaine d’un outil ABES*, c’est OpenRefine qui a été utilisé pour cette opération (voir Blog technique Punktokomo). D’accès libre, léger en termes d’installation, riche de fonctionnalités puissantes pour le traitement de données, OpenRefine permet notamment le requêtage d’URL branché aux webservices d’IdRef afin de passer de longues listes de Personnes en entrée et d’obtenir des PPN IdRef en réponse.

* L’outil ABES en cours de développement sera bien plus sophistiqué : capable de prendre en compte plus de critères de comparaison, il sera plus performant et donnera des résultats encore plus fiable. A suivre !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 97 autres abonnés