RDA en France : lancement d’une enquête nationale sur l’informatisation des bibliothèques en France

Le Groupe stratégique sur l’adoption de RDA en France invite les établissements documentaires français à participer à une enquête qui permettra de dresser un état des lieux :
-sur l’informatisation des bibliothèques en France
-sur la capacité des établissements à faire évoluer leurs outils vers des catalogues FRBRisés et ouverts sur le Web de données
-sur les coûts que ces évolutions peuvent représenter
L’enquête est ouverte du 1er au 30 mars 2012.
Les résultats seront publiés sur le site du Groupe technique AFNOR GE6 http://rda-en-france.enssib.fr/.
Accéder à l’enquête : http://enquete-afnorge6-cfu.fulbi.fr/accueil.html
En savoir plus sur RDA

Continuer la lecture

RDA en France : le groupe de travail se réunit dès le 9 septembre

Adopter RDA (Resource description and access) en France ? Lancement de l’étude d’opportunité dans le cadre de l’AFNOR

RDA, le code international de catalogage faisant suite aux AACR2 (Anglo-american cataloguing rules = Règles de catalogage anglo-américaines) est publié depuis le 24 juin 2010. Ce code, largement fondé sur les modèles FRBR et FRAD  et résolument tourné vers les standards du web, pourrait voir son utilisation dépasser largement le monde anglo-saxon : de nombreux pays s’y intéressent de près, et c’est le cas de la France.
Dans cette perspective l’AFNOR a constitué deux groupes de travail chargés de définir la position de la France vis à vis de RDA : un comité de pilotage présidé par Raymond Bérard, directeur de l’ABES et président de la CG 46 et un groupe de travail technique animé par Françoise Leresche (BnF).
Ce dernier se réunira dans le cadre existant du « groupe d’experts » AFNOR/CG46/CN357/GE6 « Évolution de la description bibliographique » et aura pour missions de procéder à une analyse fine du nouveau code (au regard de l’ISBD et des normes AFNOR), de proposer le schéma d’implémentation de RDA à adopter en France et d’étudier les impacts sur les SIGB et les catalogues existants, ainsi que sur les échanges et la récupération de notices.
Son programme de travail sera particulièrement chargé : pas moins de huit réunions sont programmées entre le 8 septembre et le 16 décembre prochains, pour ce qui ne constitue que la première étape du processus de décision, dont l’issue n’est pas attendue avant fin 2011.

Continuer la lecture