Réseau Sudoc PS : conventionnement 2021-2023, un bilan pour l’avenir

Depuis 2010,  les centres du réseau (CR) du Sudoc PS font l’objet d’un conventionnement sur objectifs entre l’Abes et les établissements d’accueil. En complément du fonctionnement courant, ce dispositif permet l’octroi de financements via une enveloppe annuelle, d’un montant égal sur les trois années du conventionnement concerné.

Par ce soutien financier, octroyé exclusivement aux projets impliquant des  établissements non déployés dépendant des CR, l’objectif est de favoriser les projets dont la réalisation ne peut être envisagée avec les moyens – humains et financiers – dévolus par les établissements d’accueil des CR du Sudoc PS.

Des moyens en augmentation

Alors que l’enveloppe globale octroyée pour le conventionnement 2018-2020 était de 204 000 euros, elle s’élève à 230 000 euros pour la période 2021-2023, soit une augmentation de près de 13 %, ce qui, dans le contexte budgétaire actuel, manifeste l’attachement de l’Abes à ce réseau dont les missions, après quarante ans d’existence, n’ont rien perdu de leur pertinence.

En 2020, hormis un CR n’ayant pas demandé de subvention (tout en développant une politique active) et les deux établissements d’accueil (BIU Sorbonne pour le CR26 et SICD de l’Université Grenoble-Alpes pour le CR69) ne souhaitant plus héberger de CR, 30 CR ont déposé une demande d’attribution sur projets. Les financements octroyés par l’Abes en 2021 – tout en conservant une dotation prévisionnelle en vue de l’allouer, sur la base du précédent conventionnement, aux nouveaux établissements d’accueil des CR 26 et 69 – couvrent plus de 99 % des demandes formulées par les établissements, ce qui est à la fois bon et mauvais signe.

Bon signe car ce montant permet d’accompagner presque tous les projets des établissements demandeurs. Mauvais signe car, dans le précédent conventionnement, les montants demandés correspondaient au double de l’enveloppe disponible, traduisant, malgré un déséquilibre entre les possibilités de l’Abes et les besoins des CR,  un plus grand dynamisme de la part du réseau. Cependant, même si les ambitions sont financièrement réduites, les projets portés par les CR témoignent, tant par leur diversité que par leur récurrence, de leur souci tout à la fois de pérennité et d’innovation dans la gestion du signalement des ressources continues conservées dans les établissements qui leur sont rattachés.

Un cadre incitatif pour la définition des projets

Pour une plus grande cohérence à l’échelle nationale, l’Abes a mis l’accent sur trois lignes directrices, développées ci-dessous. Les CR ont répondu présent à ces sollicitations, tout en proposant également d’autres projets, répondant au mieux aux besoins de leur « territoire bibliographique ».

Continuer la lecture Réseau Sudoc PS : conventionnement 2021-2023, un bilan pour l’avenir

Rejoindre un réseau en 2022

déploiement 2022

 

Les établissements souhaitant intégrer les réseaux Calames  et / ou Sudoc en 2022 sont invités à adresser leur demande avant le 15 mars 2021 par courrier officiel signé de leur direction à l’attention de M. David Aymonin, directeur de l’Abes. 

À réception de ce courrier, un questionnaire leur sera adressé afin de mieux connaître leurs fonds et leurs spécificités. Comme chaque année, les candidatures feront l’objet d’un examen par le Conseil d’administration de l’Abes (juillet 2021). Si la candidature est validée, les déploiements seront effectifs dès janvier 2022.

Continuer la lecture Rejoindre un réseau en 2022

Cairn et l’Abes amorcent un partenariat autour d’IdRef

La plateforme Cairn.info diffuse plus de 500 revues et 13 000 ebooks en Sciences humaines et sociales, publications signalées intégralement dans le Sudoc. Travaillant avec environ 200 structures éditoriales de taille et de nature très diverses, elle comptabilise plus de 200 000 auteurs, essentiellement francophones.

Fin 2020, le Conseil d’administration de Cairn a approuvé le projet  d’intégration de l’outil IdRef et de la plateforme Cairn.info, plus précisément de sa base Auteurs. À terme, les notices des nouveaux auteurs publiant dans les revues Cairn seront créées directement via IdRef, les données seront versées dans la plateforme Cairn tout en irriguant nativement d’autres flux de données, notamment le Sudoc.

Si, par le biais du réseau de signalement Sudoc, les auteurs d’ebooks Cairn disposaient déjà, pour 98% d’entre eux, d’une notice IdRef (données au 30 décembre 2020), l’un des enjeux de ce projet réside dans l’extension de cette couverture aux auteurs des articles des revues disponibles via la plateforme Cairn.info.

Entre autres bénéfices de ce projet, il s’agit de renforcer l’interopérabilité entre Cairn.info et les autres plateformes francophones ayant en charge la diffusion de publications en sciences humaines et sociales, comme  OpenEdition.orgErudit.org ou Persee.fr, grâce à l’alignement sur des référentiels et des pivots techniques communs aux différents opérateurs publics et privés de l’espace francophone. Cairn poursuit ainsi son rôle de premier plan dans l’adoption de bonnes pratiques éditoriales. En effet, le recours aux référentiels d’IdRef constitue à la fois :

  • un gage de qualité du signalement des ressources
  • une économie de moyens dans le cadre de la production mutualisée des métadonnées
  • un levier d’interopérabilité dans l’écosystème technique documentaire francophone

Pour l’Abes, ce partenariat, qui vise à renforcer et enrichir ses référentiels en métadonnées de documents et d’auteurs, marque la poursuite du déploiement d’IdRef comme identifiant pivot de référence dans le secteur de l’édition scientifique, aussi bien auprès des opérateurs publics que privés.  En optimisant la production et la mise à disposition de données de qualité ouvertes et structurées, ces réalisations sont favorables à l’essor de la dimension documentaire de la science ouverte.

Démarrage du projet : lundi 18 janvier.

 

 

Continuer la lecture Cairn et l’Abes amorcent un partenariat autour d’IdRef

Programme national Transition bibliographique : rejoignez le groupe Formation !

Logo Transition BibliographiqueAu sein du programme national Transition bibliographique, qui vise notamment à mettre en place le code de catalogage RDA-FR, le groupe Formation coordonne 4 stages nationaux et anime un groupe de 25 formateurs.

Au cours des prochaines années, l’activité de formation en vue de la Transition bibliographique va s’intensifier, notamment  pour accompagner :

  • la publication progressive des éléments du code RDA-FR
  • la formation, à terme, de tous les professionnels des bibliothèques et administrateurs de SGB des fonctions publiques (État et territoriale)
  • la mise en œuvre d’un catalogage par entités, ce qui constitue un véritable changement de paradigme.  Les travaux en cours pour l’ouverture du FNE et de l’outil de production catalographique pour la BnF illustrent cette transformation radicale de modèle.

L’accompagnement du changement sera donc primordial pour faire face à ces enjeux. A cette fin, le groupe Formation lance jusqu’au 3 février 2021 un appel à candidature pour étoffer et consolider l’équipe.

Vous travaillez au sein de bibliothèques de l’enseignement supérieur ou de lecture publique ?  Vous êtes sensible aux questions de formation professionnelle ? Vous souhaitez accompagner activement l’un des grands changements du métier de bibliothécaire ? Rejoignez le groupe Formation au sein du programme national Transition bibliographique !

pour plus d’informations,  télécharger  et consulter l’appel à candidature (candidatures possibles jusqu’au 3 février 2021). 

Groupe Formation

Continuer la lecture Programme national Transition bibliographique : rejoignez le groupe Formation !

Réseau de signalement des Archives et Manuscrits de l’ESR :  le GT Calames renouvelle ses membres

CalamesDès sa naissance en 2007, le réseau Calames s’est doté d’une instance représentative de ses membres : le « GT Calames », groupe de travail composé d’experts en catalogage des archives et des manuscrits ayant amplement contribué à la conception de Calames, en tant qu’outil de catalogage en EAD et que catalogue public. Le réseau n’a ensuite cessé de croitre et comportera, en janvier 2021, 63 établissements membres.

Une composition à l’image de la diversité du réseau Calames

Il était donc important de renouveler le GT Calames afin que ses membres reflètent la diversité de l’ensemble des établissements Calames, condition pour qu’il joue pleinement son rôle d’instance de concertation et de représentation du réseau. C’est en ce sens que l’Abes a lancé un appel à candidatures en octobre dernier en vue d’élargir la composition du GT. Après examen des candidatures, voici la liste des professionnels, experts en signalement des archives et manuscrits dans leurs établissements, qui composent désormais le GT Calames :

  • Bassirou Barry – La Contemporaine 
  • Yoann Brault  – Bibliothèque de l’Institut de France
  • Zouhour Chaabane – BULAC
  • Véronique Ginouvès – Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH)
  • Jean Guillemain – SCD de l’Université de Paris  
  • Alice Laforêt –  Bibliothèques du Muséum national d’Histoire Naturelle (MNHN)
  • Patrick Latour – Bibliothèque Mazarine
  • Goulven Le Brech – Grand équipement documentaire du Campus Condorcet 
  • Angela Maffre – Bibliothèques de l’Université Côte d’Azur
  • Cécile Obligi – Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Mme)
  • Amandine Postec – Bibliothèque de l’École nationale des Chartes

Un rôle renforcé

Définies en cohérence avec les travaux du  Groupe de travail national EAD en Bibliothèque (GT EAD-B), les missions du Groupe de travail, présentées dans la charte du GT Calames, s’articulent autour de 4 axes  :

  • formaliser les besoins des utilisateurs quant aux fonctionnalités et au traitement des données dans Calames afin de les partager avec l’Abes
  • émettre des recommandations à destination des membres du réseau Calames afin de garantir la cohérence des données et leur interopérabilité avec les outils locaux et nationaux (de signalement comme de gestion) : le CCFr ; les bibliothèques numériques, SIGB et SIA, portails des établissements… Ces recommandations découlent naturellement des évolutions des normes et formats édictées par l’AFNOR, le GT EAD-B ou par d’autres instances internationales
  • formuler des propositions d’évolution des usages de l’EAD à l’attention du GT EAD-B afin de répondre aux besoins émergents des établissements de l’ESR
  • se prononcer suite aux décisions du GT EAD-B quant à leur mise en œuvre dans Calames

L’Abes remercie vivement les établissements qui ont siégé au GT Calames dès le lancement du projet en 2007-2008, et ont accompagné et orienté les évolutions de l’outil durant toutes ces années, mettant leur expertise au service du réseau et fournissant de précieux retours sur leurs pratiques professionnelles dans Calames.

Bienvenue aux établissements, porteurs de nouveaux points de vue, qui rejoignent le GT à partir de 2021. Ce GT Calames élargi travaillera en lien avec les propositions et les avis des correspondants Calames de chacun des établissements du réseau, relayés via la liste de diffusion dédiée, que chacun sera invité à utiliser activement afin de développer son rôle participatif.

En souhaitant à ce GT des travaux riches et fructueux !

En savoir plus

Continuer la lecture Réseau de signalement des Archives et Manuscrits de l’ESR :  le GT Calames renouvelle ses membres

Le SGBm à l’Université de Poitiers : une mise en production entre deux confinements 

L’Université de Poitiers a choisi de passer un marché subséquent commun avec les deux autres universités de Nouvelle Aquitaine impliquées dans le projet SGBm : l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et La Rochelle Université.

Après cette mutualisation fructueuse, tant du point de vue du travail technique sur la rédaction du marché que lors du dépouillement et des négociations, le premier confinement est intervenu, ce juste après la migration test des données pour l’Université de Poitiers.

Les équipes du Service Commun de Documentation ont pu se réorganiser rapidement afin de poursuivre le travail déjà amorcé au sein de groupes thématiques dès la rédaction du marché. Fort heureusement, une partie du personnel avait déjà bénéficié d’une formation à Alma et Primo, dispensée en interne par l’équipe projet à la suite des formations en distanciel proposées par le fournisseur Ex Libris. Par ailleurs, la DSI de l’Université – Service Commun Informatique I-médias – a répondu présente pour la poursuite du projet selon le calendrier initialement fixé. A la suite de la migration définitive des données, l’ouverture des guichets de prêt/retour avec ce nouveau système a donc pu être finalisée dès le 9 juin.

L’Université de Poitiers bénéficie aujourd’hui d’un SGB qui, comme précédemment, regroupe l’ensemble des fonds documentaires des bibliothèques universitaires et des bibliothèques associées. Par ailleurs, certains nouveaux services, bien utiles comme le Drive,  ont pu être déployés rapidement à l’occasion du deuxième confinement. Enfin, le nouvel outil de découverte propose désormais un compte lecteur intégré.

Il reste désormais à intégrer pleinement à ce nouveau système les fonctionnalités ERMS pour la gestion de la documentation électronique et à approfondir les possibilités offertes en matière de services aux usagers, notamment les services de Prêt Entre Bibliothèques et de Numérisation à la demande.

  • Cheffe de projet : Anne-Sophie Pascal
  • équipe projet : 7 chef.fe.s de groupes de travail
  • périmètre : 12 bibliothèques universitaires et 10 bibliothèques associées
  • volumétrie : 640 000 notices de documents physiques
  • outil de découverte : Odébu+
Continuer la lecture Le SGBm à l’Université de Poitiers : une mise en production entre deux confinements 

Les bibliothèques francophones suisses intègrent le réseau IdRef

L’Abes a le plaisir d’annoncer que le réseau des producteurs de données d’autorité s’enrichit de la communauté des bibliothèques francophones de Suisse.

Transformation des réseaux de bibliothèques suisses

Créé en 1985, le RÉseau ROmand (RERO) rassemblait environ 200 bibliothèques francophones (universitaires, publiques, patrimoniales) autour d’un catalogue collectif et d’une palette de services. Le lancement en 2017 de la Swiss Library Service Platform (SLSP), réseau de mutualisation dédié à l’ensemble des bibliothèques scientifiques de Suisse – dont, naturellement, les bibliothèques universitaires francophones – a conduit RERO à une transformation en profondeur qui se traduit par RERO 21, un projet qui vise à transformer l’institution en un « centre de compétences et de services aux bibliothèques » (principalement publiques, scolaires et patrimoniales), ce pour toutes les régions linguistiques.

La solution IdRef

Dans l’objectif de préserver la richesse et la spécificité des données d’autorité  produites par le réseau des bibliothèques francophones, une étude a été éffectuée RERO, sous la houlette de Thierry Clavel, expert bien connu des bibliothécaires français, afin de résoudre cette problématique partagée par l’ensemble de la communauté professionnelle francophone, universitaire comprise :  c’est ainsi que la plateforme IdRef  a été choisie en tant que réservoir de données d’autorité commun et outil de production partagé.

Après une étude de faisabilité technique initiée en juillet 2019, l’Abes a travaillé à la reprise de données et à l’intégration des réseaux RERO+ et SLSP (francophone). De juin à septembre 2020, les catalogueurs et indexeurs du réseau RERO+ se sont initiés aux arcanes du Guide Méthodologique Sudoc et aux pratiques  de catalogage des autorités. Après cette période d’entraînement et de formation, tout était prêt pour « basculer » dans l’environnement de production IdRef.

Ainsi, depuis début novembre 2020, une centaine de collaborateurs RERO+  coordonnés par 3 Correspondants Autorités, produisent et utilisent les données d’autorité IdRef dans leur SGB. En janvier 2021, ce sera le tour des collègues francophones du réseau SLSP d’intégrer le réseau.

Souhaitant la bienvenue aux équipes suisses !

En savoir plus

 

Continuer la lecture Les bibliothèques francophones suisses intègrent le réseau IdRef

La numérisation des thèses de doctorat : un état des lieux

En janvier 2020, l’Abes, en collaboration avec le SCD de l’Université de  Lille,  lançait une enquête en deux volets intitulée : Corpus de thèses numérisées.

S’il s’agissait dans un premier temps à partir des résultats de l’enquête-flash (97 établissements) de recenser les projets de numérisation (finalisés, en cours ou en projet) des thèses au sein des établissements de l’ESR, le second volet de l’enquête avait pour objectifs de :

  • dresser une typologie des fonds de thèses numérisés (type de thèses, périodes de soutenance, disciplines, volumétrie…)
  • dresser un état des lieux des modalités techniques et organisationnelles mises en œuvre dans le cadre de la numérisation des documents 
  • connaître les modalités d’exploitation, de conservation et de diffusion des fichiers numérisés

Les informations recueillies auprès des 24 établissements ayant répondu à cette enquête constituent pour la communauté de l’ESR un éclairage précieux quant à l’opportunité de mener à bien un projet national de numérisation de l’ensemble des thèses de doctorat françaises. Elles étayeront les décisions à ce sujet en facilitant la prise en compte des pré-requis et conditions (techniques, logistiques, matérielles et financières) de faisabilité d’un tel projet.

 

Continuer la lecture La numérisation des thèses de doctorat : un état des lieux

SGBm : une nouvelle vague pour La Rochelle Université

Le 15 juin 2020, la bibliothèque de La Rochelle Université mettait en production la solution logicielle ALMA d’Ex-Libris retenue dans le cadre du marché subséquent « Groupement de commandes Système de Gestion des Bibliothèques mutualisé (SGBM) » lancé aux côtés de l’université de Poitiers et de l’université Pau et Pays de l’Adour.

Grâce à la ténacité et à l’investissement d’une équipe resserrée qui précise être « heureuse de la collaboration avec les autres établissements qui nous ont précédés dans cette aventure » et bien que la mise en place du SGBm ait constitué une « importante charge de travail du fait du rythme intense imposé par le calendrier contraint du projet« , les usagers de La Rochelle Université disposent désormais d’un outil de découverte renouvelé, qui facilite l’accès à la documentation électronique et met à leur disposition une riche gamme de services documentaires (exports, citations…).

En bref

  • La Rochelle Université : 8 900 étudiants
  • BU de La Rochelle : 1 ILN ; 2 RCR dont 1 électronique
  • volumétrie : 114 000 notices localisées
  • chefs de projet : Suzanne Bellande puis Magali Casier
  • équipe projet : Élodie Guitard, Philippe Pouillaute, Angélique Bouzage (administrateur SIGB)
Continuer la lecture SGBm : une nouvelle vague pour La Rochelle Université

OA Week 2020 : l’Abes, acteur protéiforme en faveur de l’Open Access

Comme chaque année, l’OA Week représente un moment privilégié pour faire le bilan et la promotion des actions menées au quotidien  par les bibliothèques de l’ESR en faveur de l’open access.
Tout en accompagnant les membres des réseaux documentaires et ses bénéficiaires dans cette dynamique, l’Abes est impliquée dans de nombreuses initiatives visant à ouvrir les données et les publications scientifiques.

Des données ouvertes à la réutilisation

Dès 2012, l’Abes a fait le choix d’appliquer des licences ouvertes aux données à la disposition des réseaux documentaires de l’ESR : licence Ouverte élaborée par la mission Etalab pour les données Sudoc, Calames, IdRef, Theses.fr / licence CCO pour les données disponibles via BACON, la base de connaissance nationale.

Cette démarche favorise très largement la réutilisation des métadonnées par  les outils documentaires au service de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, ce, à l’échelle nationale et internationale.

Des identifiants ouverts pour une science ouverte

Dans le cadre de son investissement au sein du Comité pour la Science ouverte (CoSo), l’Abes participe activement à la stratégie nationale autour des identifiants des chercheurs qui s’appuie sur la note d’orientation « Des identifiants ouverts pour une Science ouverte« .

Outre la promotion de l’identifiant IdRef, qui se déploie progressivement au sein des outils nationaux (ScanR, HAL…) et vient en appui à plusieurs appels à projets « Services aux chercheurs » sélectionnés par le GIS CollEx-Persée ou par l’ANR, l’Abes est engagée avec le consortium Couperin dans le copilotage du consortium ORCID France.

Continuer la lecture OA Week 2020 : l’Abes, acteur protéiforme en faveur de l’Open Access
Aller au contenu principal