Arabesques s’installe sur Prairial

Arabesques en ligne sur PrairialL’Abes et le comité de rédaction d’Arabesques ont le grand plaisir d’annoncer la mise en ligne de la revue trimestrielle Arabesques sur Prairial, plateforme de revues en accès ouvert conçue par les BU de Lyon 3, plateforme qui en a profité pour faire peau neuve dans sa structuration … et sa dénomination. 

Le nouveau site Arabesques est le fruit d’une collaboration étroite entre l’Abes, les BU de Lyon 3 –  qui ont piloté le projet, l’INIST-CNRS – qui a assuré le traitement rétrospectif et la mise en ligne des anciens numéros, et l’infrastructure de recherche Métopes (Université Caen) qui a réalisé des développements spécifiques sur sa chaîne éditoriale, notamment en rendant possible l’intégration des identifiants auteurs (IdRef, Orcid, ISNI, IdHal, BnF) dans les métadonnées de chaque article.

L’Abes remercie chaleureusement ses partenaires pour cette collaboration fructueuse sous le signe de la co-construction. En effet, les améliorations apportées par l’intégration d’Arabesques sur Prairial sont nombreuses, parmi lesquelles :

  • recherche plein texte sur l’ensemble des numéros / par numéro
  • options de partage pour chaque article sur les réseaux sociaux
  • responsivité pour une lecture sur tout écran 
  • référencement des auteurs via IdRef, ce qui fournit, à la fin de chaque article, l’ensemble des contributions de chacun dans la revue et le lien vers sa notice dans IdRef
  • identification des articles par un DOI
  • citabilité des articles par URL pérenne
  • export des articles en PDF et DTD TEI

Arabesques est l’une des 5 revues qui vont rejoindre Prairial au cours du mois de février. Notons que, dans une quinzaine de jours, on y trouvera Balisages, la revue de recherche de l’Enssib

Continuer la lecture

Le SGBm en 2020 : une dernière vague avant l’après (SGBm)

Le 9 décembre dernier, les établissements membres du Groupement de Commandes constitué pour l’achat d’un SGBm – Système de Gestion de Bibliothèques mutualisé se sont réunis pour leur 5ème journée annuelle.

A l’ordre du jour : la situation des déploiements en cours et la présentation des scénarios retenus pour « l’Après SGBm »,  l’accord-cadre SGBm se terminant fin octobre 2020.

Une dernière vague de déploiement

En ce début 2020 :

  • 17 établissements sont entrés en production
  • 8 établissements sont en phase d’achat :  Université Sorbonne Paris Cité ; UTBM – Université de Technologie de Belfort Montbéliard ;Université de Franche Comté ; Université de Bourgogne ; Sorbonne Université ; INHA – Institut National d’Histoire de l’Art ; École Française de Rome et École Française d’Athènes.
  • 6 établissements sont en cours de déploiement : Université Paris Saclay ; Université Grenoble Alpes ;  Université Pau et Pays de l’Adour ; Université de Poitiers; La Rochelle Université et Université Savoie Mont Blanc.
  • 2 établissements ont déclaré leur marché infructueux : Université de Polynésie et UPEM.

Des projets « compagnons » qui vont aboutir… bientôt

Parallèlement au déploiement du SGBm dans le cadre des marchés subséquents, l’Abes porte plusieurs projets « compagnons » qui visent à garantir la sécurité des systèmes, la conservation pérenne des données, les échanges de données entre SGBm et systèmes d’information des établissements. Sur tous ces points, les travaux avancent – lentement mais sans heurts – et aboutiront avant fin 2020.

En revanche, la synchronisation entre le Sudoc et le SGBm – pour une meilleure circulation des données – notamment ressources électroniques et données d’exemplaires, nécessite une nouvelle phase de conception en lien avec les fournisseurs. Ce chantier devrait aboutir d’ici un an et demi. Gageons que ce délai sera porteur de grandes évolutions : il en découlera des capacités nouvelles disponibles pour tous les établissements déployés – notamment en matière de mises à jour automatiques et de simplification du travail en local. Ces évolutions devraient en outre rendre la transition bibliographique plus aisée.

L’après SGBm : une nouvelle phase se précise

Après deux enquêtes menées auprès des établissements, une consultation auprès de la commission ADBU-SSI, plusieurs discussions lors du Conseil Scientifique et du Conseil d’Administration, plusieurs réunions du comité de pilotage SGBm (dont la dernière le 27 novembre 2019), la réflexion menée par la direction de l’Abes en relation étroite avec ses partenaires a abouti à une définition plus précise de la phase dite « après-SGBm ». Principe essentiel retenu pour cet « après SGBm » : positionner l’Abes en appui à l’informatisation ou à la réinformatisation des bibliothèques membres de ses réseaux.

Voici la synthèse des principales orientations. Notons que certaines des hypothèses présentées ci-dessous seront examinées lors des prochaines réunions du comité de pilotage SGBm (mai et novembre 2020) avant validation définitive par le Conseil d’Administration de l’Abes fin 2020.

Continuer la lecture

Journées Abes 2020 : appel à contributions pour le « Café Biblio »

En 2020, les Journées ABES auront lieu les 5 et 6 mai au Corum – Palais des Congrès de Montpellier. 

Cette année encore, l’Abes prévoit l’organisation d’un Café Biblio, séquence collaborative dédiée à la réflexion commune et/ou à la présentation d’initiatives partageables et transposables dans les environnements professionnels des bibliothèques de l’ESR. Pendant ce Café Biblio, et pour la première fois, les Journées Abes proposent un « Hackathon », session de travail collective dédiée aux informaticiens et « bibliothécaires système ».

Pour saluer leur investissement, l’Abes offrira une inscription gratuite à chaque établissement partie prenante du « Café Biblio » des Journées Abes 2020.

Continuer la lecture

Consortium « ORCID  France » : c’est parti !

Lors de l’Assemblée Générale constitutive du consortium « Communauté française ORCID / ORCID France » (29 novembre 2019), il a été acté la mise en place d’un comité exécutif en charge de son pilotage dont la première réunion s’est tenue le 17 janvier 2020 à Lyon dans les locaux de la bibliothèque de l’université Claude Bernard Lyon 1.

Le consortium « ORCID France » regroupe à ce jour 36 membres actifs dans le domaine de la Recherche. Il vise à développer, de manière coordonnée au plan national, les usages d’ORCID – Open Researcher and Contributor ID, identifiant utilisé au plan international pour l’identité numérique des auteurs et contributeurs de travaux scientifiques.

Rappelons que la mise en place du consortium « ORCID France » constitue l’une des actions définies dans le cadre de l’Open Government Partnership (engagement 18 – Construire un écosystème de la science ouverte), engagement décliné par le Plan national pour la science ouverte (juillet 2018), puis, au sein du CoSo – Comité pour la Science ouverte, par le Collège Europe et International qui, dans la note d’orientation Identifiants ouverts pour la science ouverte (publiée en juillet 2019) a défini un plan d’actions à cet effet. 

Continuer la lecture

Rejoindre un réseau en 2020

0658264 – Marc Falardeau [CC BY 2.0]

Les établissements souhaitant intégrer les réseaux Calames  et / ou Sudoc sont invités à adresser leur demande avant le 15 mars 2020 par courrier officiel signé de leur direction à l’attention de M. David Aymonin, directeur de l’Abes. 

À réception de ce courrier, un questionnaire leur sera adressé afin de mieux connaître leurs fonds et leurs spécificités. Comme chaque année, les candidatures feront l’objet d’un examen par le Conseil d’Administration de l’Abes (mai-juin). Si la candidature est validée, les déploiements seront effectifs dès janvier 2021.

Continuer la lecture

Les Plans de Conservation Partagée des Périodiques : parution d’un état de l’art quantitatif et qualitatif

A partir des outils d’exploitation statistique des données nationales en matière de PCPP – Plans de Conservation Partagée des Périodiques, l’Abes a réalisé cet état de l’art quantitatif et qualitatif à destination principale des gestionnaires de PCPP, mais également des professionnels des bibliothèques, impliquées ou non dans des projets de ce type.
 
L’étude recense 36 PCPP :
  • 16 PCPP thématiques, dont une large part est pilotée par le CTLes, avec lequel l’Abes entretient d’étroites relations dans ce domaine. 
  • 20 PCPP régionaux pilotés exclusivement par des établissements déployés dans le réseau Sudoc.
S’il ne s’agit pas d’un comparatif entre les différents PCPP – une telle démarche n’ayant pas de sens s’agissant de projets intellectuels quantitativement et qualitativement hétérogènes  et ayant chacun leurs objectifs et leur raison d’être spécifique, il s’agit pour l’Abes de proposer, à un instant t, une vision globale de l’ensemble des plans, chaque gestionnaire pouvant par ailleurs être destinataire de données détaillées pour ce qui concerne « son » PCPP.
 
L’étude se concentre sur l’analyse de la qualité des données bibliographiques et des données d’exemplaires, soulignant, pour ce qui est des données bibliographiques, l’importance de disposer de notices en provenance du Registre de l’ISSN géré par le CIEPS, si possible enrichies du travail catalographique spécifique aux réseaux Sudoc et Sudoc-PS.
 
En effet, pour aller au-delà de la simple gestion de stocks et être en mesure d’identifier de véritables corpus intellectuels de revues, la présence d’indexation matière, l’ajout de collectivité auteur, le signalement de versions en ligne des périodiques conservés, constituent des « plus » indéniables à l’amélioration du signalement.
 
Cet état de l’art est destiné à s’inscrire dans le temps. Les collectes statistiques ont été automatisées, pour en permettre le renouvellement selon une périodicité à déterminer en fonction de l’intérêt des utilisateurs, et ainsi faciliter le suivi du développement de ces projets documentaires originaux.
 
Continuer la lecture

Corpus de thèses numérisées : lancement d’une double enquête

En charge de la mission de dépôt national des thèses de doctorat au format numérique depuis 2006, l’Abes s’engage dans la mise en œuvre d’un intranet national visant à en faciliter et garantir l’accès, dans l’esprit de la loi et, bien sûr, dans le respect du droit d’auteur.  Par ailleurs, disposant du matériel de numérisation – et du savoir-faire – de l’équipe de l’ex-ANRT, le SCD de l’Université de Lille conserve plus de 200 000 thèses microfichées -et partiellement numérisées- soutenues entre 1984 et 2017. C’est dans ces circonstances que les deux établissements lancent une étude de faisabilité pour un projet national de numérisation rétrospective des thèses, projet ayant pour objectifs :

  • la constitution d’un corpus numérique exploitable par les outils de fouille de texte (TDM) offrant à la communauté scientifique un matériau unique pour la recherche
  • la possibilité de consulter sous forme numérique -sans avoir à se déplacer- l’ensemble des thèses de doctorat numériques
  • l’amélioration de la conservation à long terme grâce à une préservation sur différents supports

La première étape de cette étude de faisabilité consiste en un état des lieux des projets de numérisation déjà  menés par les établissements, en cours d’exécution ou en cours de réflexion. Pour établir cet état des lieux, deux enquêtes sont lancées ce jour :

  • une enquête flash (3 questions) ouverte du 8 au 17 janvier 2020 et adressée à tous les établissements disposant d’un fonds de thèses : il s’agit de recenser les projets de numérisation (achevés, en cours ou en réflexion) et de recueillir l’avis de tous sur ce projet national de numérisation des thèses
  • une enquête longue ouverte du 8 au 31 janvier 2020 adressée aux établissements ayant déjà numérisé leurs thèses ou étant en cours de numérisation  

Une seule réponse par établissement est attendue pour chacune des enquêtes. Afin de préparer collégialement les réponses :

Continuer la lecture

Fermeture du « Sudoc Mobile »

Sudoc mobileEn service depuis juillet 2011 dans le cadre d’une coopération entre l’Abes et l’Université Numérique Paris Ile-de-France (UNPIdF), l’interface Sudoc Mobile, dédiée à l’interrogation du catalogue  Sudoc sur smartphones et tablettes, n’a pas connu depuis d’évolution.

Outre quelques dysfonctionnements et des statistiques d’utilisation très faibles, le constat d’une ergonomie bien en deça des standards actuels de responsivité, conduit l’Abes à opter pour la fermeture de ce service.

Précisions que, même si l’Abes n’envisage pas de développement d’une nouvelle application « Sudoc mobile », son projet d’établissement 2018/2022 prévoit des évolutions majeures de son système d’information, qui se traduira également par l’évolution des interfaces de consultation des différents catalogues.

La fermeture du « Sudoc mobile » interviendra dès janvier 2020.

Continuer la lecture

BACON : résultats de l’enquête sur les usages

Couverture Enquête BaconQuatre ans après la mise en service de BACON – base de connaissance nationale, l’Abes a souhaité connaître le point de vue des professionnels des bibliothèques. Il s’agit, dans le cadre d’une enquête en trois volets, d’obtenir les avis des membres des réseaux concernant les usages, les contenus et la visualisation des données proposés. Outre un état des lieux de son appropriation et de ses données par les membres des réseaux, l’objectif de cette enquête est de recueillir l’expression de leurs besoins afin de parfaire le plan de développement de la base.

Des usages de BACON : expression des besoins

Le premier volet de cette enquête menée du 17 juin au 17 juillet 2019 comportait 95 questions, focalisées sur les usages de BACON. L’Abes remercie les 135 collègues, issus de 72 établissements différents, qui ont apporté leur contribution. Les résultats, riches d’enseignements, offrent un panorama significatif de l’utilisation actuelle de BACON. Le recensement des besoins exprimés par les membres des réseaux de l’Abes et utilisateurs de BACON aideront l’Abes à imaginer les solutions adéquates afin de les intégrer dans les développements à venir.

Continuer la lecture

Top départ pour l’accord national d’abonnement aux revues de l’éditeur Elsevier

Signature accord carréComme annoncé par le communiqué du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation, le marché d’abonnement avec l’éditeur Elsevier (Complete Freedom Collection, BMF – Bibliothèque Médicale Française et Cell Press) a été notifié le 25 octobre 2019, pour une période courant jusqu’à fin 2022. Ce marché, porté par l’Abes, constitue l’aboutissement de la négociation initiée en 2018 par le consortium Couperin, alliant l’abonnement aux ressources numériques à différents dispositifs en faveur de l’open access.

Concernant l’accès aux revues scientifique, le marché renouvelle l’abonnement à la Complete Freedom Collection (près 2 300 titres assortis de droits d’archivage) à laquelle s’ajoute désormais la BMF- Bibliothèque Médicale Française (47 titres) pour l’ensemble des bénéficiaires. Les établissements qui n’étaient pas abonnés précédemment à la BMF se voient offrir l’accès gratuit à des revues francophones en médecine et psychologie. Par ailleurs, les établissements peuvent également choisir de s’abonner à des titres de la collection Cell Press (18 titres).

Continuer la lecture
Aller au contenu principal