Construire des ponts entre les notices de ressources continues du Sudoc public et du Catalogue général de la BnF

L’interconnexion entre les grands catalogues nationaux et les possibilités de rebond qu’elle offre entre différents réservoirs et bases bibliographiques sont au cœur des évolutions actuelles en matière d’accès aux ressources bibliographiques.

Le Sudoc et le catalogue général de la BnF : partage d’informations bibliographiques

Le catalogue Sudoc et le catalogue général de la BnF, tout comme l’Abes et la BnF qui en sont les producteurs, sont depuis longtemps des réservoirs d’information associés tant par le partage de mêmes pratiques catalographiques que par l’usage qui en est fait par leurs utilisateurs respectifs. Dans l’objectif de faciliter ces usages croisés, l’interconnexion des deux catalogues a été renforcée en s’appuyant sur l’utilisation de l’identifiant pérenne « lien ARK » adopté par la BnF. Conçu et utilisé pour assurer la pérennisation de liens informatiques dans un domaine fortement évolutif, l’identifiant ARK s’impose en effet comme l’une des syntaxes utilisées par les établissements documentaires ou à vocation scientifique.

En ce qui concerne les notices de monographies – et d’autres types de documents – en provenance de la BnF, leur import systématique par l’Abes rend depuis longtemps les liens ARK qui leur sont associés visibles à partir des notices du Sudoc public, comme dans l’exemple ci-dessous (précisons d’ailleurs que l’affichage de ces informations va prochainement être amélioré) :

En revanche, jusqu’à présent, ces imports de données ne concernaient pas les ressources continues. En effet, comme expliqué dans ce billet Punktokomo, celles-ci sont  obtenues par des chargements bimensuels en provenance du CIEPS. Cette situation semblait d’autant plus anormale qu’une large part des informations contenues dans les notices du Sudoc public proviennent de la BnF, et notamment d’ISSN France, l’agence française du CIEPS que la BnF héberge.  Par ailleurs, les réseaux  Sudoc / Sudoc-PS et la BnF sont largement complémentaires pour ce qui concerne l’identification et la localisation des ressources continues conservées en France.

Continuer la lecture Construire des ponts entre les notices de ressources continues du Sudoc public et du Catalogue général de la BnF

Marchés d’acquisition des ressources électroniques : un groupement de commandes permanent pour simplifier les relations avec les établissements de l’ESR

Inscrite dans deux axes du projet d’établissement 2018-2022, la simplification des relations avec les usagers de l’Abes, dans leur ensemble, prend des formes multiples et irrigue de nombreuses activités de l’agence.

Simplification du modèle de conventionnement

Fortement impliquée dans la constitution des marchés de ressources électroniques correspondant aux négociations du consortium Couperin.org, l’Abes a souhaité simplifier le modèle de conventionnement, devant la montée en charge de l’activité constatée ces dernières années. En effet, jusqu’en 2020, à chaque marché porté par l’Abes correspondait un groupement de commandes distinct, impliquant la signature de conventions spécifiques par groupement. Autrement dit, un établissement pouvait être amené à signer jusqu’à 12 conventions différentes afin de bénéficier des marchés de documentation électronique de l’Abes.

Au printemps 2019, dans une démarche de co-construction avec les usagers, l’équipe chargée des Acquisitions de Documentation Electronique (ADELE) a lancé une enquête pour leur soumettre deux pistes d’amélioration :

  • la mise en place d’une convention unique, permettant aux établissements de bénéficier d’au moins un marché porté par l’Abes, le choix des marchés restant ouvert
  • le passage à une facturation regroupée, pour les marchés à facturation centralisée.

SI l’option de la convention unique a été plébiscitée (95 réponses positives sur 105), la facturation regroupée, bien que largement acceptée (85 établissements), souleve, dans certains cas, des difficultés administratives pouvant devenir des points de blocage. Il a donc été décidé d’approfondir la simplification de la relation conventionnelle et de maintenir une facturation par marché.

Un nouveau concept : le groupement de commandes permanent

Après une étape d’étude et prospective, l’équipe ADELE a rédigé un modèle de convention unique, impliquant la mise en place d’un nouveau concept, le groupement de commandes permanent. La convention a été testée par 8 sites pilotes volontaires, choisis pour leur diversité au regard des participations aux marchés de l’Abes : l’Université Bordeaux Montaigne, l’Université de Limoges, l’Université Lyon 2, l’Université de Nîmes, l’Université Paris 8, l’Université de Picardie, l’Université Rennes 1, l’Université de Strasbourg. Leurs retours ont été particulièrement utiles et l’Abes tient à remercier chaleureusement ces institutions qui, à la rentrée 2020, moment compliqué en termes de gestion organisationnelle, ont fait preuve de grande disponibilité pour répondre aux sollicitations de l’agence.

La convention unique du groupement permanent de l’Abes a pris effet au 1er janvier 2021.  Elle remplace les conventions spécifiques par marché pour les marchés de ressources électroniques débutant en 2021, et, à terme, pour tous les autres marchés de documentation électronique portés par l’Abes.

Dans ce nouveau circuit, les établissements signent une seule convention d’adhésion aux marchés portés par l’Abes, puis, lors des renouvellements des marchés, ne signeront plus que la lettre d’intention correspondant aux ressources auxquelles ils souhaitent s’abonner.

Par ailleurs, à chaque début d’année, l’Abes envoie un document financier à chaque établissement, détaillant le tarif annuel des différents abonnements : le premier envoi, effectué en février 2021, a reçu de nombreux retours positifs.

Premiers pas vers la mise en œuvre d’une centrale d’achats

Cette évolution importante pour les établissements représente également un premier pas vers une centrale d’achats, autre axe du projet d’établissement 2018-2022, dont la mise en place complète nécessite une évolution statutaire préalable.

En attendant cette étape, l’Abes réitère son implication dans l’activité d’acquisition de ressources électroniques pour l’ESR, malgré les limites de trésorerie évidentes, en portant désormais des marchés sans facturation centralisée, comme pour les bases bibliométriques négociées par le consortium Couperin.org. Cette évolution confirme une nouvelle fois l’importance de la consolidation contractuelle pour les établissements abonnés, rendue possible par la passation de marchés publics sous le modèle du groupement de commandes.  

 

Continuer la lecture Marchés d’acquisition des ressources électroniques : un groupement de commandes permanent pour simplifier les relations avec les établissements de l’ESR

Ouverture de scienceplus.abes.fr, triple store de métadonnées de publications scientifiques

L’Abes a le plaisir d’annoncer l’ouverture, en version Bêta, du service scienceplus.abes.fr, base de données en RDF qui met à disposition les métadonnées de publications scientifiques numériques pour lesquelles l’Abes a obtenu des droits de réutilisation de la part des éditeurs, notamment dans le cadre des programmes nationaux d’acquisition de documentation sous licence nationale (ISTEX et CollEx-Persée).

Alors que dans le Sudoc, ces métadonnées sont intégrées au niveau du titre (revues, ebooks), la valeur ajoutée du triple store scienceplus.abes.fr réside principalement dans l’exposition de données de fine granularité, au niveau des articles et des chapitres, disponibles sous une forme harmonisée, enrichie et interopérable. 

Interopérabilité et web de données

scienceplus.abes.fr est une base RDF interrogeable en SPARQL. Chacune des ressources de ce triple store est décrite en conformité avec les principes et mécanismes du Linked Open Data (LOD). En versant ces métadonnées sur le LOD, l’Abes  apporte sa contribution à la construction d’un web de données au service de la science ouverte.

Les technologies du web sémantique offrent en effet une grande flexibilité, facilitant l‘exploration et la réutilisation des métadonnées, sans préjuger des besoins des utilisateurs. Pour autant, ces technologies ne constituent pas la seule manière de promouvoir l’interopérabilité.

Des métadonnées enrichies

Outre l’harmonisation et le reformatage des métadonnées fournies par les éditeurs, scienceplus.abes.fr propose des enrichissements significatifs, principalement sur trois points :

  • des centaines de milliers de mentions d’auteur sont alignées sur le référentiel IdRef et le registre ORCID. Cette identification favorise l’exploration des données et leur interopérabilité à l’échelle nationale et globale. Les documents liés à IdRef sont également signalés sur idref.fr et son triple store data.idref.fr
  • Les métadonnées des éditeurs recèlent une indexation sujet de qualité employant des vocabulaires contrôlés (MSC, JEL, etc.), mais ces sujets normalisés sont noyés dans la masse des mots-clés libres. Dans la base scienceplus.abes.fr, ils sont extraits et mis en valeur selon les principes et mécanismes du LOD
  • les métadonnées des publications acquises sous licences nationales sont ouvertes. Cependant, d’un contrat à l’autre, cette ouverture n’a pas exactement la même portée. Dans le tableau listant les corpus et parmi les triplets eux-mêmes, les conditions de réutilisation sont explicitement précisées

Un service Bêta à l’écoute des besoins de l’ESR

Le service scienceplus.abes.fr est amené à s’étoffer et à évoluer en fonction des retours d’expérience et des demandes des utilisateurs et partenaires de l’Abes. Les contenus seront progressivement enrichis en fonction des opportunités, des besoins exprimés et des données disponibles.

Chacun est donc invité à partager ses interrogations, suggestions, cas d’usage via le guichet ABESstp et à déposer des exemples de requêtes sur le GitHub de l’Abes.

Pour contribuer

 

Continuer la lecture Ouverture de scienceplus.abes.fr, triple store de métadonnées de publications scientifiques

L’Abes, agence d’attribution de l’ISIL

Logo ISOEntrée en vigueur en septembre 2003, la norme internationale ISO 15511 également nommée ISIL, pour International standard identifier for libraries and related organisations (Identifiant international normalisé pour les bibliothèques et les organismes apparentés) sert à identifier les bibliothèques et institutions analogues, afin de faciliter les services bibliographiques automatisés (identification, acquisition, prêt …), notamment d’un pays à l’autre.

Rappelons que c’est le centre ISIL international hébergé au Danemark qui recense, pour chaque pays, l’organisation chargée de la numérotation ainsi que le lien vers le répertoire des institutions.

Depuis près de vingt ans, c’est l’Abes qui assure au niveau national le rôle, relativement  méconnu, d’agence d’attribution des identifiants ISIL pour l’ensemble des bibliothèques françaises, et bien au-delà du périmètre de l’enseignement supérieur.

Continuer la lecture L’Abes, agence d’attribution de l’ISIL

Retours sur la 6ème Journée SGBm : le bilan …. et la suite

Le 15 décembre dernier, l’Abes conviait, pour la 6ème année consécutive, les établissements membres du groupement de commandes « accord-cadre SGBm ». Il s’agissait, comme chaque année, de faire un point sur l’avancée du projet, d’évoquer les déploiements réalisés, en cours et à venir et de recueillir les besoins pour la suite du projet.

Pourtant, cette année, la Journée SGBm annuelle a pris une dimension nouvelle en marquant la transition vers « l’après SGBm », l’accord cadre du projet étant à présent terminé. Désormais, les actions d’accompagnement de l’Abes autour d’un SGB nouvelle génération concernent donc l’ensemble des établissements du réseau.

Continuer la lecture Retours sur la 6ème Journée SGBm : le bilan …. et la suite

Bonnes pratiques pour la qualité des données de l’ESR : parution du manuel « Qualité des imports »

Enrichies au quotidien par l’activité des catalogueurs des différents réseaux documentaires coordonnés par l’Abes, la base Sudoc bénéficie également de nombreux imports de données bibliographiques, assortis le plus souvent d’une gamme de traitements et d’enrichissements réalisés par les services de l’Agence.

Qu’il s’agisse des imports en provenance des bibliothèques Sudoc elles-mêmes (lors de leur adhésion au réseau Sudoc, d’une réinformatisation dans le cadre de l’accord-cadre SGBm….) ;  des métadonnées en provenance des éditeurs scientifiques et agrégateurs de ressources électroniques (acquises dans le cadre du  dispositif Licences nationales ou de certains groupements de commandes) ; de demandes spécifiques de la part des bibliothèques Sudoc, cette variété des sources, qui constitue une réelle richesse en terme de complétude des données disponibles dans le Sudoc, nécessitait la définition d’un cadre commun, apte à garantir la qualité des données bibliographiques de l’ESR et la fluidité des échanges.

Continuer la lecture Bonnes pratiques pour la qualité des données de l’ESR : parution du manuel « Qualité des imports »

La fréquentation du catalogue Calames augmente légèrement en 2020

Après cette année perturbée, pour les établissements comme pour les chercheurs, il a semblé pertinent de rendre disponible le rapport statistique de fréquentation de l’interface publique Calames pour estimer plus finement la visibilité du catalogue auprès de ceux pour qui l’Abes et le réseau Calames travaillent au quotidien : les chercheurs.

Ce rapport, riche d’enseignements, montre que 2020 n’a pas provoqué de changement radical dans la consultation de l’interface publique du catalogue Calames. En effet, la comparaison avec les années précédentes ne permet pas de déceler une tendance de fond significative : ni hausse particulière de la fréquentation qui indiquerait un recours plus massif au travail à distance pour les chercheurs, ni baisse significative qui exprimerait une perte de visibilité du catalogue ou un ralentissement du travail de recherche sur la matière qui le compose.

Continuer la lecture La fréquentation du catalogue Calames augmente légèrement en 2020

Statistiques de production du réseau Calames en 2020 : pas de ralentissement malgré les confinements

logo Calames rond

La première conclusion que l’on peut tirer en consultant les statistiques de la base de production Calames pour l’année qui vient de s’écouler : les établissements du réseau Calames ont traversé 2020 et ses deux confinements sans ralentir leur activité de production dans l’application.

Une année record pour la production dans Calames

Avec 181 217 composants <c> créés, total le plus élevé des cinq dernières années assez loin devant les 145 079 <c> créés en 2018, l’année 2020 a même constitué une année record en termes de création de nouveaux composants par les établissements du réseau Calames.

Continuer la lecture Statistiques de production du réseau Calames en 2020 : pas de ralentissement malgré les confinements

L’avis des Correspondants Catalogage du réseau Sudoc sur leurs activités

Si l’année 2020 a bousculé toutes nos pratiques professionnelles, elle a demandé aux catalogueurs un effort particulier d’adaptation : comment concilier l’activité de signalement avec un confinement à domicile ou avec la nécessaire mobilisation sur d’autres services aux usagers ? Les services en charge du catalogage ont dû faire preuve de souplesse, d’inventivité et parfois d’abnégation, lorsqu’il s’agissait de traiter, pour des chantiers qualité, des listes interminables de PPN !

Continuer la lecture L’avis des Correspondants Catalogage du réseau Sudoc sur leurs activités

Réseau Sudoc PS : conventionnement 2021-2023, un bilan pour l’avenir

Depuis 2010,  les centres du réseau (CR) du Sudoc PS font l’objet d’un conventionnement sur objectifs entre l’Abes et les établissements d’accueil. En complément du fonctionnement courant, ce dispositif permet l’octroi de financements via une enveloppe annuelle, d’un montant égal sur les trois années du conventionnement concerné.

Par ce soutien financier, octroyé exclusivement aux projets impliquant des  établissements non déployés dépendant des CR, l’objectif est de favoriser les projets dont la réalisation ne peut être envisagée avec les moyens – humains et financiers – dévolus par les établissements d’accueil des CR du Sudoc PS.

Des moyens en augmentation

Alors que l’enveloppe globale octroyée pour le conventionnement 2018-2020 était de 204 000 euros, elle s’élève à 230 000 euros pour la période 2021-2023, soit une augmentation de près de 13 %, ce qui, dans le contexte budgétaire actuel, manifeste l’attachement de l’Abes à ce réseau dont les missions, après quarante ans d’existence, n’ont rien perdu de leur pertinence.

Continuer la lecture Réseau Sudoc PS : conventionnement 2021-2023, un bilan pour l’avenir
Aller au contenu principal