h1

Licences nationales : nouvelle signature

22 juin 2012

Le corpus offert à la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche par le financement du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche continue de s’étoffer : l’Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur a signé ce 21 juin 2012 une licence nationale pour la base de données Eighteenth Century Collection Online (ECCO) avec l’éditeur Gale-Cengage.

La collection est constituée des ouvrages recensés dans la bibliographie English Short Title Catalogue établie par la British Library, rassemblant l’ensemble de la production imprimée du Royaume-Uni et de l’Empire britannique entre 1701 et 1800. Ce sont 182 898 titres, soit près de 33 millions de pages, qui ont été numérisés et soumis à OCR.

ECCO couvre un large spectre thématique, organisé en sept catégories : histoire et géographie, sciences sociales et beaux-arts, médecine et sciences, langue et littérature, religion et philosophie, droit, et références. Les chercheurs dixhuitièmistes trouveront tout à la fois les différentes éditions des grands auteurs du siècle (Jeremy Bentham, William Congreve, Daniel Defoe, Laurence Sterne, Jonathan Swift, Mary Wollstonecraft, entre autres) mais aussi des documents plus rares tels que guides touristiques, agendas militaires ou sermons.

La collection offre une perspective exhaustive sur la participation britannique au siècle des Lumières, mais se signale également par son caractère polyglotte : le français, l’italien, le hollandais, l’espagnol ou encore le gallois sont représentés.

ECCO poursuit et complète les contenus de la base Early English Books Online (EEBO) précédemment acquise auprès de ProQuest. Cette complémentarité thématique est renforcée par la possibilité de recherche croisée dans les deux bases, indifféremment à partir des deux interfaces.

Qui peut bénéficier de ce nouveau corpus ?

Sont bénéficiaires de cette licence tous les établissements publics ou privés ayant des missions d’enseignement supérieur ou de recherche (universités, grandes écoles, organismes de recherche, écoles supérieures de formation spécialisée…), la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque Publique d’Information et les bibliothèques territoriales, ainsi que les établissements culturels français situés à l’étranger.

Les informations des établissements qui ont déjà déclaré leurs adresses IP seront automatiquement transmises à l’éditeur et leurs  accès seront ouverts sans nécessiter aucune démarche supplémentaire.

Comment obtenir le service Licences Nationales ?

Si les adresses IP, ne sont pas encore renseignées,  rendez-vous sur l’application dédiée : http://acces.licencesnationales.fr

Retrouverez toutes les informations sur le site www.licencesnationales.fr , ainsi que la licence elle-même et les informations techniques relatives au signalement à mesure de leur disponibilité.

%d blogueurs aiment cette page :