L’Abes en deuil

Print Friendly, PDF & Email

Dans cette période déjà difficile pour tous, l’Abes a l’immense tristesse d’annoncer la disparition tragique de notre collègue et ami Stéphane Rey, survenue brutalement dans la nuit du 23 avril.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître Stéphane, les qualificatifs sont unanimes pour refléter sa profonde bonté, son extrême gentillesse , sa courtoisie, son éthique, son sens de l’écoute, son engagement syndical au service du bien commun, sa calme – et redoutable – ténacité dans le dialogue social, sa patience à toute épreuve, sa remarquable efficacité professionnelle … et tant de choses qui caractérisent l’Estime,  qu’elle soit professionnelle ou personnelle.

Dès son arrivée à l’Abes en septembre 2001 en tant qu’ingénieur d’étude informatique, Stéphane est initié aux arcanes du Sudoc, dont il maîtrisait toute la complexité : de l’interface publique au « moteur » CBS en passant par Webstats, APCC, la base XML, les webservices … – ‘rien de ce qui concernait le Sudoc ne lui était étranger.’

En 2008, Raymond Bérard, avec sa clairvoyance professionnelle et humaine, lui confie la responsabilité du tout nouveau Département des Systèmes d’Information, fonction que Stéphane assumera, avec discernement et loyauté, pendant plus de 7 ans. Unanimement apprécié pour ses qualités humaines et sa force de travail exceptionnelle, son expertise sera reconnue par une promotion au grade d’ingénieur de recherche.

Pendant la période troublée traversée par l’Abes, Stéphane choisira de se consacrer au Sudoc, dont il assume depuis la responsabilité informatique globale. Coordonnateur des évolutions de l’infrastructure Sudoc, il était de fait l’interlocuteur principal de l’Abes auprès d’OCLC et de nos partenaires CBS, du CINES et de bien d’autres professionnels sur le terrain dans les établissements, avec qui nous partageons notre peine.

Dès son arrivée en 2016, David Aymonin confie à Stéphane la responsabilité du « Labo », nouvel espace d’expérimentations et de projets dont il coordonne les travaux avec talent et tact. Impliqué en tant que responsable du Sudoc dans le projet SGBm – écoutons-le, lors des Journées Abes 2019, parler à ce sujet de sa voix douce à l’accent si chantant – il y a quelques jours à peine, en relation avec les collègues du site pilote bordelais, il venait de lancer les tests de synchronisation … tout en continuant à penser à l’avenir dans le cadre du projet Sudoc 21, dont il était le chef de projet informatique.

C’est peu dire qu’avec la perte de Stéphane Rey, l’Abes – et toute la communauté Sudoc – perdent un précieux pilier … et tellement peu de dire que, d’un point de vue humain, nous perdons collectivement une personne en or.

Notre chagrin reste sans commune mesure avec celle de la perte d’un compagnon et d’un papa en or, Stéphane laissant derrière lui sa compagne et leur petit garçon de 6 ans. Au nom de tous les collègues et amis de Stéphane, nous leur adressons, ainsi qu’à sa famille et ses proches, nos plus sincères et bouleversées condoléances.

 

Cet article a 8 commentaires

  1. Quelle terrible nouvelle. J’ai connu Stéphane dans le cadre du projet SGBm. Stéphane était apprécié du plus grand nombre. C’est une grande perte pour l’ensemble du réseau. J’adresse toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches.

  2. Je m’associe à l’ABES dans son hommage à Stéphane. J’ai connu le jeune Stéphane, lauréat du concours IGE et nommé à l’Institut Universitaire de Technologie de Dijon. A cette époque , avant 2001, j’étais responsable administrative du service de scolarité centrale de l’IUT dont le projet était le développement , la mise à niveau informatique, des procédures de recrutement et de diplômation. Quel bonheur de travailler avec Stéphane, il savait rendre simple et explicite les complexités de son métier. Ecoute, respect, gentillesse, humanité…. je veux reprendre tous vos qualificatifs. Un jeune collègue brillant que l’on n’oublie pas, tant pour ses compétences que pour sa personnalité et promis à de belles choses.
    Dans ma mémoire et dans mon coeur, je revois, j’entends Stéphane. Nous nous étions rencontrés à nouveau à Montpellier dans les années 2005. J’avais eu de ses nouvelles il y a 4 ans. J’ ai aujourd’hui beaucoup de peine.
    Martine Bois Bernier
    responsable de la scolarité de l’IUT de Dijon (1984-2001)
    responsable administrative de l’IUT de Chalon sur Saône (2014-2018)
    en retraite.

  3. Quelle tristesse sincères condoléances à toute sa famille et aux équipes de l’abes. Je ne l’ai pas connu directement mais lors de ses interventions l’on ressentait à la fois sa gentillesse et l’engagement dans son travail courage à toutes et tous johanna (école des ponts)

  4. Il était une des personnes incarnant l’ABES et le SUDOC. Sa personnalité discrète, mais ô combien solide, était rassurante : malgré les évolutions et les difficultés, il était là, avec son calme, sa compétence et son envie de la partager. Il nous manquera à tous beaucoup, professionnellement et humainement parlant.
    Bon courage aux équipes de l’ABES qui doivent être assommées et, surtout, à sa famille à qui nous ne pouvons que dire que nous partageons sa peine mais que tous les bons moments partagés avec lui lui resteront à jamais.

  5. Courage à toutes l’équipe dans ce moment difficile

  6. Je me souviens bien de cette gentillesse, cette courtoisie et ce professionnalisme dont vous parlez. J’ai travaillé avec Stéphane, entre autres, pendant 4 ans et c’est un de mes meilleurs souvenirs de l’ABES. Qui est décidément soumise à rude épreuve.
    Affectueuses pensées à tous.
    Catherine

  7. C’est une terrible nouvelle, j’ai eu la chance de partager un bureau avec Stéphane et de pouvoir apprécier sa gentillesse et son professionnalisme. Je m’associe avec l’équipe de l’ABES dans ce moment difficile et je transmets mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

  8. 🙏 RIP Stéphane

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez
Aller au contenu principal