Les archives du Parlement britannique dans Calames : une première et des perspectives

Print Friendly, PDF & Email

Fin 2020, dans le cadre du programme d’acquisition de ressources numériques sous licence nationale porté par le GIS CollEx-Persée, l’Abes a acquis, pour le compte de tous les établissements français d’enseignement supérieur et de recherche, le corpus des Archives parlementaires britanniques du XIXe siècle, numérisées par ProQuest.

Le choix de cette ressource répondait aux besoins recueillis auprès des chercheurs en histoire contemporaine et civilisation britannique par la Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne, bibliothèque délégataire CollEx. Source primaire incontournable pour l’étude de l’Empire britannique et de ses relations avec le monde, incluant plus de 80 700 documents produits par la Chambre des Communes, ce fonds n’était en effet pas disponible sur le territoire français.

Grâce à cet achat pérenne, les utilisateurs pourront y accéder, dès maintenant -et pendant 20 ans- via la plateforme ProQuest, puis via la plateforme ISTEX. Les données acquises seront effectivement intégrées à la plateforme ISTEX par les équipes de l’Inist-CNRS, en s’appuyant sur le travail conséquent de restructuration et d’enrichissement des métadonnées mené par les équipes de l’Abes.

Le choix de Calames

Compte-tenu de la spécificité de ce fonds et de la structure des métadonnées fournies par le diffuseur, il a été décidé d’en assurer le signalement dans Calames, catalogue des archives et manuscrits de l’ESR, ce qui représente une première, à la fois pour les licences nationales et pour Calames.

Le format EAD (Encoded Archival Description) utilisé par cette application respecte la norme internationale ISAD(G) pour le traitement des fonds d’archives. En effet, la force de Calames est de conjuguer principe archivistique de respect des fonds – décrits en arborescence grâce au format EAD – et possibilités de recherche étendue, sur chaque métadonnée, chaque document, par mots clés et par index.

Pour procéder à ce traitement spécifique réalisé pour la première fois par l’Abes, il convenait de concevoir un processus technique permettant la conversion, l’enrichissement et la production en masse de données EAD. Un billet présentant le processus utilisé pour cette conversion de données sera prochainement publié sur le blog Punktokomo.

Conformément à sa mission de mise à disposition des ressources acquises sous licence nationale, l’Abes investit pour la première fois le champ du signalement des archives numérisées (non localisées dans un établissement du réseau), des archives nativement numériques et des données de la recherche en travaillant sur les données descriptives de ce corpus, aves une attention toujours plus marquée aux besoins des chercheurs.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez
Aller au contenu principal