Statistiques de production du réseau Calames en 2020 : pas de ralentissement malgré les confinements

Print Friendly, PDF & Email

logo Calames rond

La première conclusion que l’on peut tirer en consultant les statistiques de la base de production Calames pour l’année qui vient de s’écouler : les établissements du réseau Calames ont traversé 2020 et ses deux confinements sans ralentir leur activité de production dans l’application.

Une année record pour la production dans Calames

Avec 181 217 composants <c> créés, total le plus élevé des cinq dernières années assez loin devant les 145 079 <c> créés en 2018, l’année 2020 a même constitué une année record en termes de création de nouveaux composants par les établissements du réseau Calames.

 

Malgré des conditions de travail rendues difficiles par la crise sanitaire et un éloignement forcé des collections, notamment durant le premier confinement, les établissements du réseau ont globalement augmenté de manière significative leur production dans l’outil. L’Abes les félicite très chaleureusement de ce qui ressemble à un tour de force.

Dans le détail, on constate le caractère exceptionnel de cette année : un ralentissement inhabituel de la production dans la période de réouverture des services au public après le premier confinement, puisque mai et juin sont les deux mois de l’année les plus faibles en création avec août (ex : 3 337 <c> publiés en mai 2020 contre 11 299 en mai 2019). Puis, une production en juillet très supérieure à la moyenne habituelle de ce mois, avec quelques 16 569 <c> publiés contre deux fois moins en juillet 2019, semble indiquer un décalage du calendrier de travail des établissements. Le second confinement n’a eu quant à lui aucun impact sur les chiffres : à partir d’octobre, le rythme de production atteint une dizaine de milliers de <c> par mois, avec un mois de novembre particulièrement élevé (12 494 <c> publiés) surpassant les chiffres de l’année précédente sans qu’on puisse déterminer si cela est lié au fonctionnement des établissements imposés par la fermeture partielle des campus.

Légère baisse des composants publiés dans Calames

Pour sa part, le nombre annuel de composants publiés dans Calames a légèrement baissé, avec 80 226 <c> publiés contre 95 974 en 2019 (graphique 2). Sur les six dernières années, 2020 est l’année durant laquelle le moins de composants ont été publiés dans Calames. Cependant, cet écart est peu important, avec les 89 675 <c> publiés en 2017 par exemple, de sorte qu’on ne peut pas parler d’une baisse significative  surtout au regard des 1 149 930 <c> publiés à ce jour dans Calames.

Production des points d’accès IdRef

En ce qui concerne la production de points d’accès via des liens aux notices d’autorité IdRef, 2020 se situe dans la moyenne des dernières années avec 73 124 points d’accès liés au total contre 89 154 en 2019, et 51 396 en 2018.

Répartition de la production par les établissement Calames

La répartition de la production dans Calames entre les établissements du réseau est très équilibrée en 2020. En effet, les trois structures ayant le plus publié représentent chacune entre 12 et 23 % des composants publiés durant l’année : l’INHA, La contemporaine et le GED Campus Condorcet dans le cadre de la republication de nombreux composants inialement signalés par l’EPHE.

Derrière eux, un groupe d’établissements ayant publié quelques milliers de composants en 2020, parmi lesquels certains des premiers membres du réseau Calames – la Mazarine, la BIS, l’Institut de France, le MNHN, la BNU ou l’EFEO, ainsi que des établissements entrés plus récemment dans le réseau – l’Observatoire, l’ENS, l’École Centrale-Supélec ou l’Université de Paris.

Parmi les établissements ayant publié moins d’un millier de composants durant l’année, l’équipe de l’Abes se réjouit en particulier des premières publications du SCD de Caen, de l’Université Paris-Est, de l’École des Ponts et de l’École des Chartes, tous utilisateurs de Calames depuis deux ans ou moins.

Autres = SCD Université de Caen ; SCD Université de Tours ; Bibliothèque  Diderot de Lyon ; Bibliothèque Sainte Geneviève ; Collège de France ; SCD Université Paris-Est ; BIUS Pharmacie

Composition du réseau Calames en 2020

Avec 3 établissements nouvellement déployés en janvier 2021 – l’Université de Polynésie française ;  l’Université de Paris 2 Panthéon-Assas et l’UPHF Valenciennes – le réseau Calames continue de s’étendre : 56 établissements en 2018, 65 aujourd’hui.  Il  a paru intéressant de faire un point sur la diversité des membres du réseau Calames. Le graphique ci-dessous considère les différents types de structures aujourd’hui intégrées dans le réseau Calames :

Une manière de constater la diversité du réseau Calames, dans lequel les SCD sont les plus représentés, sans être toutefois majoritaires (38% des établissements). Les bibliothèques d’institutions nationales et les établissements interuniversitaires, parmi les premiers à avoir intégré le réseau, constituent également presque un tiers des établissements.

Outre l’augmentation constante du nombre de SCD dans Calames, en région parisienne comme en régions ou en Outre-Mer, la tendance des dernières années est cependant à l’entrée de bibliothèques de grandes écoles ou de grands établissements, de sociétés savantes et de centres ou instituts de recherche,

L’Abes se réjouit de cette diversité croissante des fonds signalés dans Calames aussi bien que des types de structures membres du réseau Calames et espère que cette tendance se poursuivra dans les prochaines années pour renforcer la visibilité du travail du réseau et accroître encore sa diffusion auprès des chercheurs.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez
Aller au contenu principal