Construire des ponts entre les notices de ressources continues du Sudoc public et du Catalogue général de la BnF

Print Friendly, PDF & Email

L’interconnexion entre les grands catalogues nationaux et les possibilités de rebond qu’elle offre entre différents réservoirs et bases bibliographiques sont au cœur des évolutions actuelles en matière d’accès aux ressources bibliographiques.

Le Sudoc et le catalogue général de la BnF : partage d’informations bibliographiques

Le catalogue Sudoc et le catalogue général de la BnF, tout comme l’Abes et la BnF qui en sont les producteurs, sont depuis longtemps des réservoirs d’information associés tant par le partage de mêmes pratiques catalographiques que par l’usage qui en est fait par leurs utilisateurs respectifs. Dans l’objectif de faciliter ces usages croisés, l’interconnexion des deux catalogues a été renforcée en s’appuyant sur l’utilisation de l’identifiant pérenne « lien ARK » adopté par la BnF. Conçu et utilisé pour assurer la pérennisation de liens informatiques dans un domaine fortement évolutif, l’identifiant ARK s’impose en effet comme l’une des syntaxes utilisées par les établissements documentaires ou à vocation scientifique.

En ce qui concerne les notices de monographies – et d’autres types de documents – en provenance de la BnF, leur import systématique par l’Abes rend depuis longtemps les liens ARK qui leur sont associés visibles à partir des notices du Sudoc public, comme dans l’exemple ci-dessous (précisons d’ailleurs que l’affichage de ces informations va prochainement être amélioré) :

En revanche, jusqu’à présent, ces imports de données ne concernaient pas les ressources continues. En effet, comme expliqué dans ce billet Punktokomo, celles-ci sont  obtenues par des chargements bimensuels en provenance du CIEPS. Cette situation semblait d’autant plus anormale qu’une large part des informations contenues dans les notices du Sudoc public proviennent de la BnF, et notamment d’ISSN France, l’agence française du CIEPS que la BnF héberge.  Par ailleurs, les réseaux  Sudoc / Sudoc-PS et la BnF sont largement complémentaires pour ce qui concerne l’identification et la localisation des ressources continues conservées en France.

Un chantier de longue haleine compliqué par la pandémie

Au printemps 2019, il a donc été décidé d’injecter ces identifiants dans deux zones ad hoc des notices de ressources continues – les zones 033 et 035 – de façon à permettre le rebond entre les notices du Sudoc et leur équivalent dans le catalogue général de la BnF. Cette décision concernait, dans un premier temps, uniquement les périodiques français localisés à la BnF et, donc, pourvus d’un ISSN. Pour que le résultat soit visible dans le Sudoc public, cela supposait également l’ajout systématique d’une localisation générique sous chaque notice.

Ces opérations complexes ont été réalisées à partir de « couples » d’informations (n°ISSN de la publication + lien ARK de la notice) dans 2 fichiers fournis par les services informatiques de la BnF : Le premier, fourni par la BnF en août 2019, comportait environ 280 000 « couples », le second, fourni en décembre 2020, en comportait environ 9 000.

L’insertion de ces informations dans les notices correspondantes du Sudoc était en soi un chantier complexe, rendu encore plus difficile par les contraintes de travail à distance imposées par la situation sanitaire tout au long de l’année 2020 et début de 2021. En effet, un certain nombre d’opérations sont difficilement réalisables à distance, considérant les indispensables contraintes de sécurité qui s’imposent, s’agissant de modifications en masse du cœur même du « réacteur de données » de l’Abes, l’application CBS qui gère le catalogue.

Les opérations ont été finalisées en mars 2021 : 250 000 liens environ ont été créés et sont désormais directement accessibles, comme dans l’exemple ci-dessous :

 

Logo ISSNVers un « cercle vertueux » entre ISSN Portal, le catalogue général de la BnF et le Sudoc public

Notons que, s’ils partagent les mêmes règles d’élaboration bibliographique, le catalogue général de la BnF et le Sudoc public n’ont pas adopté les mêmes modalités de présentation des informations. Ainsi, là où le catalogue général regroupe dans une notice unique les différentes manifestations d’un périodique donné, indépendamment des supports sur lesquels il est disponible aux usagers de la BnF (imprimé, reproduction numérique, microfilm…), le Sudoc public préserve la distinction par support, ce qui correspond mieux aux pratiques de ses utilisateurs. En revanche, les périodiques nativement numériques auxquels donne accès la BnF ont bien une notice dans le Catalogue général.

Depuis mars 2021, le CIEPS a également mis en place un lien direct entre les notices du Registre de l’ISSN et les notices Sudoc localisées, une démarche basée sur un principe technique à peu près comparable :

Il est maintenant envisagé de créer ce même lien en sens inverse, c’est-à-dire des notices du Sudoc public vers les notices disponibles sur ISSN Portal. Dans la mesure où le lien réciproque existe déjà entre les notices du Catalogue général et celles d’ISSN Portal, cela renforcerait encore le « cercle vertueux » créé entre les trois organismes gestionnaires, tous trois impliqués dans la création et l’amélioration de données bibliographiques fiables sur les ressources continues, des ressources complexes à décrire, et qui plus est évolutives.

 

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez
Aller au contenu principal