Licences nationales ISTEX : clap de fin du programme d’acquisitions avec les ressources ACS et Droz

Clap de fin cinémaAprès un véritable marathon en termes d’acquisitions comme de traitements documentaires,  le projet ISTEX vient de passer la ligne d’arrivée en concluant les dernières acquisitions avec deux éditeurs :

  • American Chemical Society (ACS) : 37 titres de revue de premier rang en chimie, acquis depuis leur premier numéro – remontant pour certains au XIXème siècle –  jusqu’en 2008. L’achat pérenne  des revues ACS dans le cadre d’ISTEX demeure tout à fait inédit dans le monde documentaire.
  • Drozportail Calvin ; portail Humanisme et Renaissance : 578 titres d’ouvrages numériques en lettres et sciences humaines – dont les plus récents datent de 2016 – publiés dans des collections prestigieuses : Cahiers d’Humanisme et Renaissance, Textes littéraires français, Travaux d’Humanisme et Renaissance… Une vision riche de la Renaissance, sous tous ses aspects : histoire culturelle, politique et religieuse ; histoire littéraire ; histoire de la médecine et des sciences ; histoire de l’art ; philosophie.

Retours sur 7 ans d’acquisitions

Pendant près de 7 ans, ce projet d’envergure, unique dans le paysage documentaire international, a mobilisé  les équipes de 4 structures partenaires – le CNRS, le consortium Couperin, l’Université de Lorraine et l’Abes pour la partie « Acquisitions ». Le projet ISTEX a ainsi favorisé la constitution de collections numériques très riches, dans tous les domaines disciplinaires, pour l’ensemble de la communauté de l’ESR français, et, dans certains cas, pour les usagers des bibliothèques de lecture publique.

Se situant dans une logique d’achat pérenne, ISTEX ne se substitue bien entendu pas aux abonnements courants des bibliothèques. En revanche, ce programme d’acquisitions ambitieux a rendu accessible au public universitaire et de recherche une collection incomparable de bases de données (Early English Books Online, Eighteenth Century Collections Online, les dictionnaires et grammaires Classiques Garnier), dont l’acquisition aurait été très onéreuse pour les établissements, ainsi que les archives de revues ou d’e-books, rarement présentes dans les collections numériques des bibliothèques.

Corpus ISTEX : les chiffres parlent d’eux-mêmes 

Les licences nationales ISTEX constituent une collection de plus de 22 millions de documents parus entre 1473 et 2017 produits par plus de 50 éditeurs,  dans des domaines très variés allant des sciences de l’Antiquité à la chimie des matériaux en passant par la gestion ou les sciences politiques, soit une dépense d’environ 54 millions d’euros.

ISTEX offre un corpus unique pour les recherches en histoire et épistémologie des sciences, donnant accès à des articles parus depuis 1665 – époque de l’avènement des sciences expérimentales – jusqu’à nos jours, chez des éditeurs phares pour les travaux scientifiques mondiaux (Brill, Brepols, Cambridge University Press, EDP Sciences, Elsevier, Lavoisier, Oxford University Press, Royal Society of London, Springer, Wiley….)

Outre l’accès facilité aux documents, rappelons que les corpus ont été livrés dans des conditions juridiques et sous des formats compatibles avec la fouille de texte et de données et que, parmi ses services, la plate-forme ISTEX permet l’extraction de sous-corpus pour ce type de réutilisation, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives de recherche.

Ainsi, si la phase d’acquisitions s’arrête, la vie des collections ISTEX au sein des établissements bénéficiaires – près de 400 actuellement – ne fait donc que commencer.

Pour aller plus loin

 

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez