Programme de coopération : les sept projets retenus

Print Friendly, PDF & Email

Le 16 novembre dernier, le Comité de pilotage du Programme de coopération, constitué du directeur de l’Abes et de trois représentants d’établissements membres des réseaux Abes, s’est réuni afin d’examiner les 13 dossiers déposés suite à l’Appel à initiatives lancé en juillet 2023.

Voici une brève présentation des sept projets retenus :

  • Projet BibliorefPlus, porté par le SCD de l’université Jean Moulin Lyon 3 : il vise à tirer parti des outils mis à disposition par l’Abes afin d’optimiser le taux de recouvrement des publications sur la base desquelles les analyses bibliométriques de l’établissement sont effectuées. Les développements techniques requis sont de deux ordres :
    • conception d’un workflow pour alimenter le triplestore SciencePlus avec les métadonnées des publications scientifiques diffusées via la plateforme Prairial
    • développement de connecteurs : entre BiblioRef et SciencePlus ; entre BiblioRef et Sudoc par SRU
  • Projet Eplouribousse, porté par le Service des Bibliothèques de l’université de Strasbourg : il vise au développement d’une nouvelle version, complètement refondue et pérenne, de l’application Eplouribousse, utilisée pour le dédoublonnement des collections de périodiques imprimés. Cette prochaine version sera à la disposition des établissements membres des réseaux de l’Abes, afin d’en faire un cadre de travail en commun pour le dédoublonnement des ressources continues
  • Projet Accélérateur d’exemplarisation, porté par le SCDI des universités de Montpellier et Nîmes : il vise à faciliter la génération de fichiers d’exemplarisation à partir des métadonnées issus de BACON. Outre le gain de temps attendu lors des opérations d’exemplarisation automatique, ce projet contribuera à la fiabilité des données BACON
  • Projet Cabestan, porté par la Bibliothèque Sainte-Geneviève :  il vise à mettre en commun une API SRU Sudoc dédiée à la valorisation des fonds en langues étrangères. cartographier – repérer, quantifier, visualiser – la richesse des fonds en langues étrangères présents dans les bibliothèques du réseau Sudoc. Les résultats obtenus à partir d’une interrogation via l’API SRU du Sudoc sont proposés sous différentes forme (tableaux dynamiques, cartes interactives…)
  • Projet TransliTAL, porté par la BULAC : il vise à corriger et (rétro)-translittérer les notices catalographiques des documents en écriture non-latine à l’aide d’un outil de traitement automatique des langues (TAL). Ce projet permettra d’homogénéiser la qualité des notices bi-écritures en répondant à deux besoins :
    • distinguer et corriger les erreurs de transcription ou de translittération
    • ajouter automatiquement la translittération quand elle manque à une notice.
  • Projet Allineamento, porté par la DGDBM de l’université Paris Cité : il vise à mieux intégrer le référentiel IdRef au logiciel libre Omeka, système de publication web spécialisé dans l’édition et la valorisation de corpus numérisés, bibliothèques numériques,  collections muséales et éditions savantes. Les données importées dans les sites Omeka seront alignés avec le référentiel IdRef à l’aide d’une procédure automatisée.
  • Projet Bibliothèque numérique Omeka S clés en mains, porté par le SCD de l’université des Antilles : il vise à proposer une solution d’installation du back-office d’Omeka S à partir d’un script et de modules pré-définis. Cette solution clés en mains aidera les établissements qui, n’ayant pas d’expérience avec Omeka, souhaitent se lancer dans un projet de bibliothèque numérique

Les subventions ont été versées aux établissements à la mi-décembre. Les établissements disposent maintenant de 24 mois pour finaliser leurs projets. Des informations régulières seront proposées à leur sujet via des billets publiés sur les blogs de l’Abes et/ou dans le cadre des Journées Abes.

Cette publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez
Aller au contenu principal