h1

Enquête « Usage professionnel du Sudoc 2017 » : les résultats bientôt disponibles

27 avril 2017

Début 2017, au travers de l’enquête « Usage professionnel du Sudoc 2017 », les 162 établissements du réseau Sudoc ont eu l’occasion de s’exprimer sur 7 points importants :

  • le Sudoc est-il l’outil de signalement unique de toutes les collections ?
  • le Sudoc permet-il un signalement efficace des ressources électroniques ?
  • des collections échappent-elles au signalement dans le Sudoc ?
  • le Sudoc est-il un outil de gestion des exemplaires ?
  • comment le Sudoc alimente-t-il les catalogues locaux ?
  • quels bénéfices sont retirés du catalogage partagé ?
  • en quoi le Sudoc impacte-t-il l’organisation des équipes de catalogage ?

L’Abes remercie les 120 établissements ayant participé à l’enquête, soit 109 questionnaires  validés : c’est à partir de ce socle de réponse qu’ont été réalisés le dépouillement définitif et l’analyse des réponses. Afin de mesurer l’évolution des usages, un soin particulier a été apporté à la comparaison des réponses données lors de la version 2011  de cette même enquête.

La synthèse des résultats sera présentée lors des Journées Abes 2017, notamment au cours de la session parallèle co-organisée avec la commission SSI de l’ADBU – qui présentera également les résultats de sa propre enquête « Organisation du signalement au sein des institutions académiques d’un point de vue managérial ».

Une version complète de l’analyse de l’enquête « Usage professionnel du Sudoc 2017 » sera mise en ligne après les Journées Abes 2017.

 

h1

Colodus fait peau neuve

20 avril 2017

Colodus  – application web de gestion des exemplaires du Sudoc – fait peau neuve. En production depuis le 19 avril, cette nouvelle version a été conçue à partir des retours utilisateurs : elle offre une ergonomie plus intuitive, une meilleure organisation et stabilité de l’information à l’écran, un accès simplifié aux différents menus et fonctions de l’outil.

L’équipe Colodus remercie les collègues du réseau qui, par leurs commentaires, tests et suggestions, se sont impliqués dans les options de développement et espère que ces améliorations répondent aux attentes et apportent à chacun un plus grand confort de travail.

Une session de formation à distance « J.e-cours » est programmée le jeudi 04 mai afin de présenter cette nouvelle interface. Pour s’inscrire au J’e-cours.

h1

La documentation professionnelle se scénarise

7 avril 2017

Dans le cadre de  ses missions d’accompagnement, l’Abes veille à améliorer l’accessibilité et la lisibilité de la documentation à destination des professionnels des réseaux  ainsi que des aides en ligne des applications publiques. Dans cette optique, le service formation-documentation, en collaboration avec les experts de l’ABES, a choisi de mettre en œuvre la chaîne éditoriale SCENARI. Les apports sont nombreux :

  • richesse éditoriale : sommaires cliquables, glossaires, références, cartes heuristiques, URL pérennes
  • présentation soignée et évolutive dans le respect d’une charte graphique personnalisée
  • génération multi-supports et traitement du multimédia (vidéos, images)

Voici quelques exemples de réalisations abouties :

 

Précision  : Les utilisateurs ayant mémorisé les URL de pages internes des anciens manuels veilleront à les mettre à jour : en effet,  lors du changement de version, seule l’URL de la page d’accueil reste pérenne. Afin de disposer des dernières mises à jour, il est conseillé d’actualiser régulièrement les pages d’accueil des manuels (à partir des navigateurs ou touche F5)

Rappel : sur le site web de l’Abes, une nouvelle rubrique propose un accès direct à l’ensemble de la documentation utilisateurs  :  « Toute la documentation professionnelle »

 

 

 

h1

BACON : et de 400 !

6 avril 2017

Que de chemin parcouru depuis le lancement officiel de Bacon, la BAse de COnnaissance Nationale, au 1er septembre 2015 ! Bacon, c’est maintenant plus de 400 fichiers Kbart, une batterie d’outils internes et des workflows d’ingestion affinés permettant d’étendre nos sources et de tendre vers des mises à jour en temps réel. Voici un point d’étape concernant les fichiers Kbart des éditeurs non-francophones actuellement disponibles … et ceux à venir.

Première phase  : les Groupements de Commandes

Rappelons que les fichiers Kbart des éditeurs étrangers sont dérivés de ceux à disposition via des bases de connaissance libres, telles KB+ ou CUFTS, équivalent de Bacon à l’étranger. Ils sont ensuite adaptés, le cas échéant, au contexte français grâce au concours des négociateurs Couperin.  Conformément au principe posé de ne pas créer de masterlist, les fichiers non présents dans l’une des bases de connaissance libres, n’ont donc pas été intégrés dans Bacon.

Cette première phase d’intégration s’est concentrée sur l’ensemble des offres souscrites via un groupement de commandes, quel qu’en soit le porteur : ABES, CNRS, universités (consulter la liste). Les masterlists sont issues de KB+, tandis que les fichiers correspondant aux offres Couperin ont été conçus par nos soins, à l’exception des fichiers Ebsco et ProQuest récupérés sur CUFTS.

Conformément aux objectifs initiaux, les 11 éditeurs faisant l’objet de groupements de commande ont été intégralement traités, soit un total de 83 fichiers Kbart (35 masterlists et 48 offres Couperin).

Deuxième phase : l’enquête ERE

Initiée en septembre 2016, la deuxième phase d’intégration des fichiers non-francophones s’est appuyée sur l’enquête ERE réalisée par Couperin. Pour ce faire, l’équipe Bacon a choisi de :

  • prioriser le travail en fonction du nombre d’établissements abonnés aux ressources (4 abonnés au  minimum).
  • se concentrer, dans un premier temps, sur le traitement des fichiers Kbart de périodiques, plus aisément récupérables.

Sur les 80 éditeurs constituant cette cible, 53 sont aujourd’hui traités, partiellement ou totalement, soit un taux de couverture de 66%.

 

La granularité de l’enquête ERE ne permet pas d’annoncer un nombre précis de fichiers cibles. Cependant, 107 d’entre eux ont déjà été intégrés à Bacon (74 masterlists et 33 fichiers Couperin). De même, le traitement est finalisé (masterlists et fichiers Couperin) pour  certains éditeurs incontournables comme IEEExplore, Cambridge University Press, Sage, Taylor&Francis pour ne citer qu’eux…

Pour atteindre ce résultat, les sources ont été élargies, Bacon allant maintenant « piocher » directement des fichiers sur le site des éditeurs proposant des listes de titres absentes des bases de connaissances libres, si tant est qu’elles soient de qualité suffisante pour la conception des fichiers Kbart. Pour le moment, douze bouquets en provenance de trois fournisseurs (Project Muse, IEL et BioOne) entrent dans ce cas de figure .

Gageons que la recommandation Kbart poursuive son implémentation auprès des éditeurs, ce qui multipliera potentiellement les canaux d’imports.

À venir du côté non-francophone

Actuellement, les efforts redoublent afin d’intégrer les fichiers des éditeurs :

  • Wiley
  • Royal Society of Chemistry
  • Oxford University Press
  • British Medical Journals
  • Emerald
  • Karger

A la suite de cela, sera amorcé le traitement de la « longue traîne » constituée d’environ 170 éditeurs auxquels un à trois établissements sont abonnés.

Enfin, le congrès UKSG du 10 au 12 avril à Harrogate (Royaume-Uni) sera l’occasion de poursuivre le partenariat étroit entre l’Abes et KB+ et de se rapprocher des agrégateurs de ressources documentaires incontournables (ProQuest, Ebsco et Dawson notamment) afin de proposer les fichiers Kbart des bouquets indisponibles chez nos collègues britanniques. Cette démarche devrait également permettre de s’affranchir de CUFTS qui ne sera plus alimenté à partir de mai 2017.

Quid du côté francophone ?

Depuis le dernier bilan de juin 2016, Bacon s’est enrichi de 33 fichiers KBART francophones (29 de Numérique Premium et 4 de Lavoisier) et LEH Edition a mis en place le dépôt automatique des mises à jour pour ses fichiers.  De plus, la base devrait bientôt s’étoffer de plus de 130 nouveaux fichiers de Classiques Garnier Numérique, couvrant ainsi de manière exhaustive le périmètre de l’éditeur  avec l’ensemble de ses masterlists et bouquets commerciaux.

N’oubliez pas ! Pour faire part de demandes d’améliorations, pointer des erreurs contenues dans les données ou pour toute autre question, le guichet AbesSTP est à votre disposition.

 

h1

Transition Bibliographique : bientôt dans le Sudoc

20 mars 2017

Depuis la publication en août 2016 des éléments de RDA-FR , les équipes de l’Abes œuvrent à la mise en place de ces évolutions dans le Sudoc.  Initialement prévue pour le 1er avril 2017,  l’application de ces nouveaux éléments  sera effective à partir du 18 avril 2017.

Pour préparer les changements de pratique induits par ces importantes évolutions normatives, les catalogueurs consulteront avec avantage le Guide Méthodologique du Sudoc mis à jour à cet effet. Par ailleurs,  deux sessions de formation à distance – J’e-cours – sont organisées les 30 mars et 6 avril afin d’accompagner les professionnels du réseau Sudoc. A vos inscriptions !!!

En savoir plus :

 

 

h1

Accès aux ressources ISTEX : Couperin lance une enquête

23 février 2017

logo_istexOutre un vaste programme d’acquisition d’archives scientifiques numériques, le dispositif ISTEX comporte la mise à disposition d’une plateforme nationale pour l’hébergement et l’accès aux ressources, projet porté par l’Inist-CNRS. Rappelons que c’est sous forme d’une API que la plate-forme ISTEX fournit nombre de ses services.

Ainsi, bien que l’accès aux ressources via les sites des éditeurs reste – a priori –  le plus fréquemment proposé, plus de 18 millions de documents sont à ce jour potentiellement consultables par le recours à l’API ISTEX, selon diverses modalités, certaines encore en développement. En voici quelques exemples :

  • application dédiée (ex : http://demo.istex.fr/)
  • widgets intégrables aux ENT, portails et catalogues
  • plugins intégrables aux navigateurs (ex : signalement de contenus ISTEX présents dans des pages Wikipedia)
  • configuration des résolveurs de liens et Outils de découverte (Discovery Tool) à l’aide des listes KBART disponibles via BACON – base de connaissance nationale
  • accès via Google Scholar suite à déclaration de l’affiliation ISTEX dans les paramètres
  • scripts d’extraction à disposition des chercheurs souhaitant extraire des corpus de travail (TDM)

La réussite du projet ISTEX se mesurant au taux d’appropriation des contenus par les établissements – et a fortiori par leurs publics, le consortium Couperin souhaite connaître les pratiques, et notamment quantifier et qualifier l’intégration d’ISTEX dans les systèmes d’information. Pour ce faire, les établissements sont invités à répondre à un court questionnaire (12 questions) ouvert jusqu’au lundi 20 mars et accessible à l’adresse : https://fr.surveymonkey.com/r/C8ZJF65

Plus d’informations :

h1

Mission « Signalement total »

7 février 2017

 

le_repertoire_bibliographique_universel

Répertoire Universel Bibliographique – Mundaneum – Mons (Belgique)

Lancée début 2017 pour une période d’un an,  la mission intitulée «Signalement total» a pour objectif de «faciliter le travail dans le Sudoc à tous les niveaux, de la production des données à leur réutilisation».

Cette mission comporte plusieurs volets interdépendants : l’identification de corpus de métadonnées de ressources manquantes -bien qu’utiles au réseau ; la définition d’une stratégie d’import de métadonnées s’appuyant sur une fiabilisation des processus et méthodes automatisées afin de garantir la qualité des données et de rendre opérant leur enrichissement ; la mise à disposition de moyens pour faciliter la réutilisation de ces précieuses données.

Pour la mener à bien, Benjamin Bober – responsable de Bacon, base de connaissance nationale – a été nommé. Il s’appuiera sur l’expertise des membres des réseaux, qu’il sollicitera au fil de l’année afin de capitaliser savoir-faire et réflexions communes.

Partir de l’existant

Depuis 2011, nombreux sont les éléments déjà en place à l’Abes pour répondre à l’objectif ambitieux de la mission « Signalement Total », comme en témoignent :

  • les imports réguliers de métadonnées de ressources électroniques
  • les services d’exemplarisations automatiques – en augmentation très sensible ces dernières années
  • les nouveaux services et outils développés autour des métadonnées
  • les nouvelles méthodes de travail collaboratif s’appuyant sur l’expertise des réseaux, tel le dispositif CERCLES pour l’analyse et l’enrichissement des données

Intégration de nouveaux corpus

Pour sélectionner les corpus de métadonnées à intégrer, le chargé de mission s’appuiera sur l’analyse croisée des ressources proposées par les établissements pilotes du SGBm, des ressources négociées par le consortium Couperin, sur les résultats de différentes enquêtes auprès des réseaux (enquête ERE, enquête « usages professionnels du Sudoc ») ainsi que sur divers éléments portés par les experts de l’Abes.

Qualité des métadonnées

Autre enjeu de la mission : définir un « niveau minimal de qualité requise » et, pour cela ; faire fonctionner à un niveau plus massif, les différents workflows d’amélioration de la qualité déjà en place à l’Abes. Ainsi, dans un contexte de provenances et de sources diverses, les outils et méthodes permettant d’automatiser le traitement des métadonnées –Hub, BACON, Qualinca, web services...-seront mobilisés pour une fourniture de données enrichies de qualité, à la disposition de la communauté des usagers ainsi que des producteurs de contenus.

Exposition des métadonnées

Le réseau Sudoc est loin d’être uniforme : alors que certains établissements comptent simplement sur la solidité des procédures actuelles – de type transferts réguliers ou exemplarisations en masse, d’autres ne souhaitent plus se contenter des moyens proposés par l’Abes. Pour satisfaire ces niveaux d’exigence diversifiés, de nouveaux moyens – dont certains sont en cours de conception voire de test- seront déclinés.