h1

Projet FNE : appel d’offres

4 juillet 2017

À l’heure du web de données, les référentiels constituent un enjeu stratégique de visibilité et d’appropriation des données d’autorités.

Le projet porté par l’Abes et le département Métadonnées de la BnF pour la construction commune d’un Fichier national d’entités (FNE)  s’inscrit dans cette dynamique et marque une étape d’envergure dans la synchronisation des données gérées par les agences et leurs réseaux.

Pour initier le processus d’aide à la décision, l’Abes et la BnF publient un appel d’offre. Son objectif :  effectuer une analyse comparative à partir d’une sélection de fichiers de données d’autorité/référentiels en recueillant des informations sur les conditions de co-production, la gouvernance stratégique, l’architecture technique, les aspects financiers (…).

N’hésitez pas à relayer largement cette information !

h1

Lettre ouverte pour des métadonnées de qualité

30 mai 2017

L’Abes co-signe une lettre ouverte à destination des sociétés commercialisant des bases de connaissances pour une réutilisation optimisée des métadonnées en provenance de bases de connaissances libres.

En effet, depuis quelques années, les bases de connaissances libres se multiplient. Emboîtant le pas à GoKB, KB+ ou ERDB-JP, BACON – Base de COnnaissance Nationale partage de nombreux points communs avec ces initiatives : toutes ont fait le choix de l’ouverture des données – tant sur le plan juridique (licence CC0) que sur le plan technique, et estiment important de maintenir un niveau de qualité élevé de ces données, soit en travaillant directement avec les producteurs initiaux (éditeurs, agrégateurs) soit en améliorant elles-mêmes ces données.

Pour leur part, les sociétés commercialisant des bases de connaissances – généralement liées à un outil de découverte- sont encouragées à utiliser ces données, ce qu’ils font volontiers mais hélas pas toujours de manière optimale : les packages mis à leur disposition par les bases de connaissances libres sont parfois mal identifiés et mis à jour, leurs données sont parfois remoulinées et (mal) transformées.

Afin que les institutions bénéficient du meilleur des deux mondes, à savoir des outils robustes et adaptés aux besoins et des données pertinentes et vérifiées, l’Abes s’est associée à JISC-Collections et BIBSAM, respectivement institution britannique et consortium suédois porteurs de KB+, ainsi qu’aux concepteurs d’ERDB-JP, base de connaissance libre japonaise pour publier une lettre ouverte à destination des vendeurs de bases de connaissances. Son message est simple :

  • Dites-nous comment vous utilisez nos données
  • Incluez tout ce que nous vous envoyons
  • Adaptez-vous au rythme des mises à jour que nous nous employons à suivre pour refléter au mieux les évolutions des offres des éditeurs
  • Identifiez clairement les métadonnées que nous vous faisons parvenir. Bien que cela ne soit pas obligatoire dans le cadre de la licence CC0  utilisée par les 4 signataires,  cela facilitera grandement le travail de suivi des bibliothécaires

L’Abes et ses partenaires souhaitent ainsi susciter des discussions constructives afin d’améliorer la qualité globale de la chaîne de fourniture des documents, du producteur aux utilisateurs.

Les cosignataires :

 

 

 

h1

RDA-FR : publication de deux nouvelles sections

24 mai 2017

« RDA-FR : Transposition française de RDA », le nouveau code de catalogage en cours de rédaction, vient de s’enrichir de deux nouvelles sections. Aboutissement de quatre années de travail pour adapter le code RDA à l’analyse catalographique française, la publication des sections 2 et 5 constitue une étape importante pour l’implémentation du modèle FRBR dans les catalogues français.

La section 2 est consacrée à l’identification des Œuvres et des Expressions. Quand à la section 5, elle  fournit les instructions nécessaires pour l’enregistrement des relations principales entre les entités Œuvre, Expression, Manifestation et Item.

La mise en application  de ces nouvelles règles de catalogage par les deux agences bibliographiques françaises (ABES et BnF) sera progressive, selon un calendrier à définir. Ces chapitres RDA-FR ont donc vocation à cohabiter avec les normes  AFNOR actuelles en attendant la publication d’instructions spécifiques pour chaque type d’œuvre et d’expression.

Des supports pédagogiques et des stages de sensibilisation, destinés dans un premier temps aux coordinateurs de catalogage et aux gestionnaires de SIGB, seront proposés par le groupe Formation en 2018.

 

h1

Enquête « Usage professionnel du Sudoc 2017 » : publication de la synthèse des résultats

22 mai 2017

Début 2017, l’enquête « Usage professionnel du Sudoc 2017 » a donné l’occasion aux 162 établissements du réseau Sudoc de préciser leurs usages du Sudoc, en termes d’outil comme de services. A partir des 109 questionnaires validés, le service « Gestion des réseaux » a analysé les réponses en les mettant en perspective avec celles récoltées lors du premier lancement de cette enquête, en 2011.

 

 

h1

ISTEX : Numérique Premium enrichit le corpus

10 mai 2017

Les acquisitions de corpus d’e-books continuent dans le cadre d’ISTEX. Aujourd’hui, ce sont 268 titres de Numérique Premium, diffuseur français d’e-books en histoire et sciences humaines, qui viennent enrichir les ressources acquises en Licences nationales. Publiés entre 1962 et 2015, les contenus  se répartissent en deux bouquets : « Littérature française et francophone » et « Révolution française et Premier Empire ».

Pour en savoir plus sur le contenu de cette nouvelle acquisition :  consulter la fiche ressource dédiée.

Pour rappel, il est nécessaire de déclarer les adresses IP associées aux établissement afin de donner accès à l’ensemble des ressources acquises dans le cadre d’ISTEX. Pour cela, une application dédiée est à votre disposition.

 

h1

Formations : bilan 2016-2017

3 mai 2017

Saluons tout d’abord la disponibilité et l’implication de l’équipe des  formateurs relais ainsi que l’engagement de leurs établissements respectifs. Ce dispositif constitue en effet l’un des piliers essentiels du dispositif d’accompagnement de la formation initiale pour les réseaux Sudoc et Calames.

Les formations relais Sudoc

Lors de cette année universitaire, 197 catalogueurs Sudoc issus de 77 établissements ont été formés au cours de 24 sessions – dont 3 délocalisées (à Paris-BDIC,  Nancy et Besançon). 48 % des établissements Sudoc ont bénéficié du dispositif de formation-relais, les établissements relais ayant formé 57 catalogueurs «internes » et 140 catalogueurs « externes ».
On peut remarquer une légère baisse du nombre de stagiaires par rapport à l’année précédente, quatre sessions ayant dû être annulées faute d’inscriptions en nombre suffisant à Dijon, Strasbourg, Valenciennes et Bordeaux.

Les formations relais Calames

20 catalogueurs calames issus de 15 établissements ont été formés au cours de 3 sessions – dont 1 délocalisée à Paris-BULAC.

Les formations à l’Abes

109 correspondants des réseaux ont été formés lors de 9 sessions assurées par les experts et formateurs de l’Abes :

  • responsables CR (4 stagiaires) 
  • correspondants STAR (23 stagiaires)
  • coordinateurs Sudoc (22 stagiaires)
  • responsables PEB (22 stagiaires) 
  • déploiement Sudoc 2017 (18 stagiaires)
  • correspondants STEP (20 stagiaires)

La formation à distance

Les 8 sessions à distance J.e-Cours organisées cette année ont été suivies par plus de 500 personnes.

 

h1

Règles RDA-FR dans le Sudoc : c’est parti !!!

3 mai 2017

Depuis le 18 avril, de nouvelles règles RDA-FR sont en application dans le Sudoc. En voici les principaux éléments.

À l’ancienne Indication générale du type de document de l’ISBD (« Texte imprimé », « Enregistrement sonore », « Ressource électronique » etc.) s’étaient déjà substitués fin 2014 deux éléments nouveaux (Type de contenu et Type de médiation), plus rigoureux et mieux adaptés à la mise en place de facettes dans une interface de recherche. Les voici complétés par le Type de support, sans correspondance dans l’ISBD, qui permet d’aller au bout de la logique de sélection des ressources documentaires par leurs modalités d’utilisation. À noter que la liste des types de supports de RDA-FR est plus riche que celle de RDA international.

Par ailleurs, les règles ISBD de transcription de l’adresse bibliographique sont désormais remplacées en totalité par des règles RDA-FR. À celles relatives à la Mention de publication, appliquées dans le Sudoc depuis 2016, s’en ajoutent de nouvelles, portant sur les mentions voisines (production, diffusion ou distribution, fabrication, date de copyright).

Le Type de support et l’adresse bibliographique « relookée » façon RDA ont nécessité la création de nouvelles zones Unimarc, respectivement 183 et 219. Le format Unimarc officiel ne proposant pour l’instant pas d’alternative à la zone 210 (prévue pour un enregistrement de l’adresse selon l’ISBD), c’est sous cette étiquette que sont exportées tant bien que mal les données produites en 219 dans le Sudoc.

Deux J.e-cours ont accompagné ce changement. Il en est prévu un troisième, probablement en juin (la date n’est pas arrêtée).

Rappelons que le standard RDA-FR est élaboré dans le cadre du programme national Transition bibliographique co-piloté par l’Abes et la BNF. De nouvelles parties de la norme seront publiées avant l’été.